Oyem/Culture : Les artistes locaux chez le Gouverneur de province Jules DJEKI.

0 29

Une poignée d’artistes locaux étaient dans la journée du 25 novembre 2022 chez le gouverneur de la province du Woleu-Ntem Jules DJEKI. Conduits jointement par la cheffe de service provincial de la Culture et des Arts du Woleu-Ntem Cathy ANDEME NZÉ et de la directrice provinciale de Radio Gabon Woleu-Ntem Marie-Hélène MEZUI.

D’emblée, il s’agit en réalité de présenter au premier responsable administratif de la province du Woleu-Ntem un projet de regroupement et d’organisation des artistes locaux qui évoluent dans la musique, tous les genres confondus.

Son but , sera principalement de répertorier tous ceux qui voudront adhérer au projet, promouvoir et valoriser la chanson du terroir, rendre visible le travail d’artiste, constituer une plateforme juridiquement reconnue, mettre en place un chronogramme d’événements socioculturels pour l’expression des artistes locaux.

HeaderBanner

Et de même, partager à la plus haute autorité provinciale leurs préoccupations et les difficultés auxquelles ils sont confrontés quotidiennement dans l’exercice de leur art. Notamment, absence de salle spectacles, négligence et mépris des talents lors des grands événements, manque d’accompagnement de la tutelle.

Occasion pour un artiste émérite, l’un des viviers culturels de la province Gilbert NGUÉMA MBA plus connu sous son de scène Tsira NGANEMOTE de saluer cette démarche contributive à l’épanouissement des œuvres de l’esprit en ces termes :  » C’est pour nous un réel plaisir de rencontrer le gouverneur de la province du Woleu-Ntem, parce que, cela n’arrive pas tous les jours. Notre objectif ici est de produire pour ne pas mourir. Lorsqu’un artiste de s’exprime pas c’est mourir à petit feu. Le fait d’être écouté à la télé, à la radio et autres médias et par dessus tout, être sur une scène, nous existons. Nous sortons de cette audience satisfaits et gavés, vraiment, si les mots pouvaient tout arranger, nous sommes très honorés. Nous souhaitons accompagner les autorités et que les autorités nous accompagnent, c’est la République qui gagne. » A-t-il affirmé.

Au terme de ce conclave, pour Jules DJEKI, très sensible à la problématique cultuelle, laquelle attitude conforte la vision impulsée par les plus hautes autorités du pays, en tête desquelles Ali BONGO ONDIMBA lui-même. Ainsi, une oreille attentive à leur écoute, il a tout de même insister sur la capacité des artistes locaux à se mettre ensemble, à s’organiser. Et de là, proposer des projets d’intérêt général, une feuille de route et un chronogramme d’événements et d’activités. Avant de réitérer que de telles rencontres vont désormais se poursuivre.

Source : Radio Gabon – Woleu-Ntem

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.