Séjour d’Ali Bongo dans L’Ogooué-Maritime : « il me semble que la récolte ne sera pas bonne à Port-gentil » dixit Jo Dioumy Moubassango

0 327

La lucidité est une vertu en politique et pour celles et ceux qui veulent bien les voir, il y a des signes qui ne trompent pas. Si chez nous la fine pluie avant un évènement est une bénédiction, il n’en demeure pas moins que la pluie torrentielle pendant un événement doit être interprétée différemment. Il a plu des cordes sur la capitale économique de notre pays, Port-gentil, pendant le bref séjour du Chef de l’Etat là-bas.

La mobilisation des militantes et militants, s’est faite rare malgré les efforts des propagandistes de service. Les messages jetés à la figure du Chef de l’Etat pendant son tour de ville, pas du tout encourageants. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder tiktok. C’est impressionnant de dégoût.

Port-gentil, la viĺle frondière est restée fidèle à elle-même. La lecture des évènements nous montre clairement un désamour des populations de la province de l’Ogooue-maritime vis-à-vis d’Ali Bongo Ondimba.

La raison principale est que cette ville n’est pas assujettie à la propagande faite par le parti présidentiel et les réalisations en termes d’infrastructures sont quasiment inexistantes, quand on fait une comparaison avec le niveau de contribution de cette province au PIB.

HeaderBanner

A la défense des autorités de la province, elles ne sont pas à blâmer. Elles font ce qu’elles peuvent pour faire passer la pilule mais le niveau de maturité politique à Port-gentil est bien supérieur à la moyenne dans toutes les autres provinces mis à part l’Estuaire. En regardant le visage de Port-gentil, on se demande s’il s’agit bien de la capitale économique du Gabon.

Il n’y a pas de demi-mesure à Port-gentil. C’est le travail pour les jeunes qui rythme l’adhésion aux hommes politiques notamment au Président. C’est justement là le problème. La ville est sinistrée depuis la crise du pétrole vers la fin 2014 et a subi la COViD’19 de plein fouet. Ni le plan de relance de l’économie, ni le PAT, ni la nomination d’une série d’hommes politiques du coin dans les sphères politiques, n’aura fait reculer le chômage.

En regardant les images, en écoutant les gabonais de cette région, en observant comment des pères de familles ont pris sur eux de se mouiller jusqu’à la culotte  volontairement pour justifier d’une loyauté et d’une fidélité incantatoires, il y a fort à parier que cette ville ou cette province, n’accordera pas le bénéfice du doute à la politique en cours.

Encore une fois, « il faut être lucide pour faire le constat que je viens de faire« . La politique étant une drogue et le mensonge une vertu en politique tropicale, je ne doute pas que certains murmureront à l’oreille du Chef de l’Etat et lui diront: « Président, Port-gentil, c’était votre meilleure tournée. Vous avez vu comment le peuple scandait votre nom ? » Voilà ce qui va se passer et tout le monde sera content.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.