Assises sur l’Atelier National pour la Redynamisation des filières Café et Cacao au Gabon

0 137

Un hôtel de la place a accueilli, ce mardi 13 février 2024, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement de Transition, Raymond NDONG SIMA, en présence du Ministre de tutelle, Mays MOUISSI, des corps diplomatiques, de la société civile, des producteurs de cacao-café, des experts à l’occasion de l’ouverture officielle des assises sur l’Atelier National pour la Redynamisation des filières Café et Cacao au Gabon.

Cet atelier qui se déroule du 13 au 16 février 2024 à Libreville, organisé par les Caisses de Stabilisation et de Péréquation (Caistab), a pour objectif de redynamiser durablement des filières café et cacao à l’issue d’une concertation de tous les acteurs nationaux impliqués dans la chaîne de valeur.

HeaderBanner

Après avoir présenté ses salutations à ses hôtes, Ismaël Gnamalengoungou Oligui, Directeur Général de la Caistab, a d’abord relevé l’état fragile de la filière en énumérant ses causes, puis souligné l’importance cruciale de revitaliser ce secteur de l’économie gabonaise. Il a mis en avant les bénéfices significatifs d’une telle initiative, notamment en termes de développement durable, d’amélioration des revenus des producteurs locaux et de positionnement sur les marchés internationaux.

Dans son propos de circonstance, le Ministre de l’Economie et des Participations, Mays Mouissi, a tenu à rappeler la difficulté pour le Gabon à concurrencer les grands producteurs africains de café et cacao. Il a cependant émis l’idée d’un positionnement sur les marchés de niche, plus spécialisés, et d’ailleurs plus rentables parce que s’appuyant sur la qualité.

Au cours de son intervention, le Premier Ministre a rappelé son attachement aux questions agricoles et que l’organisation de cet atelier traduit la volonté et la vision du Comité de la Transition pour la Restauration des Institutions (CTRI) d’insuffler une nouvelle dynamique au secteur café-cacao.

De ces assises, il est attendu des solutions ainsi que des actions que le Gouvernement va soutenir afin de renverser la tendance, car l’enjeu ici est de remettre le Gabon sur la carte des pays producteurs de café et de cacao

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.