Coup d’état de la prime à la permance: la FECOREFI s’insurge avec la dernière énergie contre le gouvernement

0 122

La FECOREFI, s’insurge avec la dernière énergie contre le gouvernement pour non respect de ses engagements. Par conséquent le porte-parole, Sylvain Ombindha Talheywa III, ne compte pas baisser les bras et met en garde les plus hautes autorités qui n’ont pas tiré leçon des 6 mois de grève lancé en 2020 et qui ont occasionné une perte de plusieurs milliards dans les caisses de l’état. Ci-dessous l’intégralité de la déclaration.

Mesdames et Messieurs,

Très chers collègues,

Voilà que l’histoire se répète dans les Régies Financières en nous donnant entièrement raison.

Tout au long de la difficile grève menée les six (6) derniers mois de l’année 2020 qui a négativement impactée les recettes budgétaires, nous, Fédération des Collecteurs des Régies Financières (FECOREF), avions toujours été dubitative quant à la réelle volonté du Gouvernement à régler definitivement le problème et à ramener l’accalmie et la sérénité au sein des Régies Finarncières et des Administrations Assimilées.

Nous avons maintes fois dénoncé l’attitude autarcique et méprisante du Gouvernement qui a jugé utile de ne jamais associer les Partenaires sociaux à quoi que se soit. Nous avons toujours rappelé que « tout ce qui est censé être fait pour nous sans nous est contre nous ».

Aujourd’hui l’inéluctable réalité est là et bien là!

Après avoir rédigé unilatéralement les décrets instituant la Prime à la Performance Budgétaire (PPB) et de l’Intéressement Spécifique (IS), après l’avoir vendu au Président de la République, Chef de l’Etat suivi d’une médiatisation tapageuse par les membres du Gouvemement, nous constatons, pour le regretter, que les réelles motivations étaient bien loin de celles garantissant la performance des Régies Financières.

Oui ! A la lumière des manæuvres visant à nous faire avaler des couleuvres depuis le 15 mars 2021, date d’échéance, il apparaît clairement que le plan ourdi et subtile du Gouvernement est la privation totale des droits acquis des agents des Régies Financières et des Administrations Assimilées. Ce que
nous ne saurons accepter !!!

Rien ne peut expliquer qu’un Gouvernement, ayant rédigé unilatéralement un décret, ne soit capable d’appliquer eux-mêmes leur texte. RIEN !

Les dispositions de l’article 16 du décret n°00429/PR/PM du 24 décembre 2020 instituant une Prime à la Performance Budgétaire prévoient la mise en place d’un comité d’Administration chargé notamment de :

– Veiller à la bonne application du décret;

– S’assurer trimestriellement du niveau de réalisation des objectifs budgétaires fixés par la loi des finances,

– Etc..

Quid de ce comité d’ Administration ? INEXISTANT.

Le paiement réclamé étant celui du mois de février 2021, donc le 2ème mois du premier trimestre, comment le Gouvernement mesure-t-il le niveau de réalisation des objectifs budgétaires en l’absence du comité d’Administration et au 2ème mois du trimestre ?

HeaderBanner

Quid de la vulgarisation des décrets, de la transparence dans les chiffres, de l’évaluation à mi parcours mais surtout de la fixation des objectifs ?

L’article 20 du décret cité supra dispose que des textes réglementaires déterminent, en tant que de
besoin, les dispositions de toute nature, nécessaires à l’application dudit décret.

Quid des textes d’application y afférents ?

Mesdames et Messieurs,

Très chers collègues,

Comme vous pouvez le constater, les Ministres du Budget et des Comptes Publics, celui de l’Economie et de la Relance ainsi que celui des Hydrocarbures ne peuvent justitier le non-paiement actuel à la lecture de ces dispositions.

Comment peut-on engager la signature du Chef de l’Etat sans la réelle volonté de l’appliquer ? La démarche ne serait-elle pas d’asseoir la crise de confiance qui pèse actuellement comme une chape de plomb dans l’Administration ?

Comment peut-on gérer de manière cavalière des Régies Financières censées assurer au Chef de I’Etat les Ressources nécessaires à la mise en æuvre de ses politiques de développement du pays ?

Notre détermination à ramener l’accalmie et la sérénité dans les Régies Financières demeure intacte et il n’en saurait être autrement, car notre économie est à la peine à cause des grèves à répétition dans nos différentes administrations.

Mais il n’en demeure pas moins vrai que nous ne sommes pas payés à ce jour, ce qui :

– Signifie pas de loyer payé;

– Pas de scolarité pour nos enfants;

– Aucun respect de nos différents engagements financiers.

Au regard de ce qui précède, la Fédération des Collecteurs des Régies Financières (FECOREF) informe lensemble des agents des Régies Financières et des Administrations Assimilées que par ces temps de COVID-19 frappant durement notre panier de la ménagère, il serait intelligent de se confiner chez soi en respectant les mesures barrières édictées par le Gouvernement.

Une grande Assemblée Générale des Régies Financières et des Administrations Assimilées sera organisée dans les tous prochains jours pour statuer.

Pour l’heure, respectons les mesures de prévention et de lutte contre la COVID-19.

Nous vous remercions.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.