Économie-Banques/BGFIBank : Lancement d’un nouveau concept pour une meilleure gestion des ressources humaines

0 31

Toujours en phase avec l’innovation managériale et à demeurer le premier établissement bancaire de la sous-région Afrique centrale, le groupe BGFIBank, à travers son Président-directeur général, Henri-Claude Oyima, ne ménage pas ses efforts pour capitaliser ces nobles ambitions. En effet, le 12 juillet dernier, en présence de la Ministre de la fonction publique, du travail et de l’emploi, Madeleine-Édmée Berre, le groupe bancaire a lancé un nouveau concept dénommé « Club Capital Humain ».

Celui-ci vise à fédérer les professionnels de la gestion des Ressources humaines (RH) par le partage d’expériences avec les différents partenaires (publics-privés), afin de contribuer à la performance économique des entreprises gabonaises. D’où la présence à cette cérémonie de lancement officielle du membre du gouvernement. Qui a d’ailleurs signé un partenariat avec le groupe BGFIBank.

Le groupe bancaire entend ainsi soutenir, par son savoir-faire, l’action des politiques publiques dans le cadre de la mise en œuvre de l’idéal « Formation-Emploi ». Le partenariat paraphé entre les deux parties va s’appuyer sur la très forte employabilité qu’offre le secteur privé gabonais.

HeaderBanner

Le gouvernement est appelé à veiller, pour sa part, sur l’amélioration du cadre réglementaire qui est le pilier de ce nouvel instrument. Dont plusieurs initiatives, telles que des rencontres, séminaires, colloques sur des thèmes dédiés ou encore de déjeuners-débats.

Les enjeux de cette initiative nouvelle  » visent un nivellement par le haut dont le résultat sera nécessairement l’émergence de l’écosystème à haute valeur ajoutée et de partage de stratégies », a déclaré Henri-Claude Oyima.

Pour le gouvernement gabonais « il s’agit d’un document d’adaptation stratégique entre ce club qui réunit plusieurs Directeurs des ressources humaines d’entreprises et de l’État, à travers l’Office national de l’emploi (ONE) pour améliorer l’offre et mieux animer le marché du travail », à préciser Madeleine-Édmée Berre.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.