Gabon/Affaire HPG : AKIM MOHAMED DAOUDA englué dans les malversations financières

0 634

C’est la question que l’on se pose quand on constate l’immunité dont jouit le Directeur Général (DG) du Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS), depuis le limogeage de son complice Olivier Berni, ancien Directeur Général de la Société Handling Partner Gabon (HPG).

Ce que l’on a du mal à comprendre, c’est qu’au moment où le président de la République, à sa suite le gouvernement, insistent sur la bonne gouvernance, des responsables d’institutions tant publiques que privées, continuent de s’illustrer par des comportements blâmables. C’est le cas du désormais ancien DG de la HPG, Olivier Berni, démis de ses fonctions pour malversations financières par le Conseil d’Administration tenu au mois de mai dernier. Ce que l’on semble avoir passé sous silence, c’est qu’Olivier Berni a, non seulement hérité d’un climat malsain sur le plan comptable et de la gestion, mais ne devrait pas, seul, porter le fardeau, lorsque, selon des documents compromettants en notre possession, il aurait agi de connivence avec Akim Mohamed Daouda qui continue de trôner à la tête du FGIS. Alors qu’il est qualifié de personnage mafieux, empêtré dans les mêmes malversations dont Olivier Berni est, seul, rendu responsable. Les documents à notre possession prouvent à suffisance que Daouda Akim a bien trempé dans les malversations imputables à Olivier Berni.

Ce dossier soulève moult interrogations au nombre desquelles celles visant à se demander pourquoi le DG du FGIS n’est-il pas inquiété jusqu’alors, dire qu’il percevait d’énormes sommes provenant d’Olivier Berni avec qui il était de connivence ? En témoignent les révélations de cette conversation WhatsApp datée du 3 janvier 2023 dont notre rédaction a copie. Akim Mohamed Daouda, DG du FGIS et Olivier Berni, ex- DG de HPG s’entretiennent (morceaux choisis):

Akim: « j’attends toujours d’être contacté par tes services ! »

Olivier: « normalement, un paiement a été fait. Je vérifie »

Akim: « ok. J’attends ton retour »

HeaderBanner

Olivier: « le règlement est en cours. Tu devrais l’avoir cette fin de semaine. Je m’en assure jeudi matin en rentrant. Désolé ! »

m’en assure jeudi matin en rentrant. Désolé ! »

Akim: « quel sera le montant ? »

Olivier: « 30 millions ! Avec possibilité d’un règlement cash »

Des révélations qui nous ont troublés au point de nous amener à pousser plus loin nos investigations dans le noble souci de bien informer et de livrer une information non-partisane, complète et vraie. Ainsi, nous nous sommes adressés, en respect des règles déontologiques, aux responsables du FGIS, mus que nous étions par le désir de rétablir la vérité. Mal nous en a pris lorsque nous nous sommes heurtés à un mur d’incompréhension et au refus de ces derniers de se prêter à notre jeu qui aurait pu les disculper. Allez-y comprendre ! Lesdits responsables, à la manœuvre le patron de la Communication et le Conseiller juridique, nous ont plutôt éconduits certainement sur ordre du Directeur Général du FGIS Akim Mohamed Daouda. D’où la question que nous nous posons de savoir si ce n’est pas ce dernier qui a coulé le HPG ?

Akim Mohamed Daouda a-t-il l’intention de céder HPG au franc symbolique à GSEZ ? Pourquoi a-t-il refusé la recapitalisation qui aurait pu sauver l’entreprise ?

Vu la sensibilité du dossier, nous nous réservons le droit de le suivre jusqu’à l’aboutissement de son épilogue. D’où, nous vous promettons qu’il fera assurément des vagues. Rendez-vous dans nos prochaines livraisons !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.