Gabon/Haut-Ogooué: le CREFFA réunit les ressortissants du district Lekabi pour échanger sur l’avenir de cette localité à l’ère du CTRI

0 140

 

Le Cercle de Réflexion des Filles et Fils d’Andjogo (CREFFA), a convoqué le samedi 17 février courant, les ressortissants du District de Lekabi à la Chambre de commerce de Libreville, pour échanger sur l’avenir de cette localité à l’ère de la transition. Il s’est aussi agi pour les initiateurs de cette rencontre, de non seulement dresser le bilan du Comité pour la Transition et la Restauration des Institutions (CTRI) dans le district, mais aussi d’évaluer les manquements qu’ils devront présenter aux nouvelles autorités.

Après avoir rencontré les autorités de la transition dans l’optique de présenter la plateforme associative CREFFA comme porteuse des projets du District de Lekabi, Okoyi Loussou Jonas, président de ladite association, a présenté l’avis favorable des nouvelles autorités aux populations du District de Lekabi lors de la rencontre du samedi dernier.

Dans son discours, il a également remercié les autorités de la transition pour le «regain d’espoir» suscité auprès des populations d’Andjogo depuis leur avènement au pouvoir le 30 août 2023. En moins de cinq mois, en effet, dit-il, « le CTRI a commencé à changer l’image du District de Lekabi», notamment en procédant au démarrage des travaux de la route Franceville-Okoloville-Andjogo. Cette route aurait été mise à l’écart par le pouvoir déchu.

En outre, les autorités de la transition auraient rapidement répondu aux doléances des populations dudit District. Elles les ont donc acheté des débroussailleuses, des moulins à manioc, des filets de chasse et de pêche, etc.

Le président du CREFFA a par ailleurs fait remarquer que le District de Lekabi, longtemps «tenu à l’écart» des initiatives de développement par les précédents gouvernants, présente d’énormes difficultés. Il s’agit, en autres, de l’absence de dispensaire réellement opérationnel, l’absence d’école ou encore l’absence d’entreprise.

Pis, la fermeture des sociétés SONADECI et AGROGABON aurait accru l’exode rural, dont les populations se déportent principalement à Franceville.

HeaderBanner

Au terme de la rencontre Ngouma Augustin, originaire du village Motobo 1, a exprimé son satisfecit.

«C’est une rencontre très importante, parce que nous l’attendions depuis longtemps ! […] C’est l’occasion pour nous de traiter les questions d’utilité publique que souffre notre District», a-t-il déclaré.

Mbongo Albert Louis-Marie, du village Mokaba-Mekassa a pour sa part applaudi le pragmatisme du CTRI.

«Maintenant, dit-il, je pense que c’est enfin notre essor vers la félicité parce qu’on ne pouvait s’imaginer un jour que les autorités prennent à cœur le problème de la route».

Dans les prochains jours, les différents acteurs ont promis se retrouver en assemblée générale afin de mettre en place un groupe qui traitera des questions précitées. Ce seront les conclusions de ce groupe de réflexion qui seront remises au CTRI.

Le président du CREFFA a indiqué qu’en tant qu’un «outil de rassemblement et porteur de projets du District de Lekabi», l’association qu’il préside se doit aussi de s’organiser afin de «donner un éclat particulier à la future tournée républicaine» du CTRI et son chef, Brice Clotaire Oligui Nguema dans la province du Haut-Ogooué.

Jessy Mboukou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.