Gabon/Média : Ghislain Ruffin Etoughet prend la tête de l’AGP en remplacement de Nick Jocelyn Mfouba

0 208

Ghislain Ruffin Etoughet, a pris ce lundi 23 octobre courant, ses nouvelles fonctions à l’Agence gabonaise de presse (AGP) au cours d’une cérémonie de passation des charges dirigée par la ministre de la Communication, Laurence Ndong, au siège de ladite agence situé dans la commune d’Akanda. C’est au cours du dernier Conseil des ministres du 19 octobre dernier que le promu a été nommé.

Après avoir passé sept mois à la tête de cette agence de presse, Nick Jocelyn Mfouba, passe le témoin à Ghislain Etoughet, un pur produit du monde de la communication. Il a pour mission de redonner ses lettres de noblesse à l’AGP.

Le promu a tenu à remercier les plus hautes autorités pour la confiance placée en sa modeste personne afin de poursuivre le travail de modernisation de ladite entité.

Au cours de cette cérémonie d’installation, l’ADG sortant a fait le bilan de ses sept mois passés à la tête de cette entité publique. « Nous avons résolu la problématique du transport des collaborateurs. Nous avons doté à l’AGP d’une salle de rédaction moderne. Nous avons réalisé et concrétisé un grand projet : le passage du journal Gabon matin en bi-hebdomadaire», a déclaré Nick Jocelyn Mfouba.

HeaderBanner

Pour sa part, le nouveau promu a indiqué qu’il poursuivra l’œuvre de son prédécesseur, « Je m’engage à poursuivre le travail remarquable que vous avez eu à réaliser ici. La vie professionnelle est comme un relais 4 X 100 mètres. On finit toujours par passer le relais à d’autres, même lorsqu’on a été performant pendant son bout de course », avant de dire à ses collaborateurs : « Je suis ouvert à toutes formes de propositions, notamment celles qui vont dans le sens de l’amélioration des performances de notre outil de travail. Ouvert, mais je peux aussi être une main de fer dans un gant de velours lorsque les objectifs ne sont pas atteints, lorsque les instructions ne sont pas suivies ».

Ghislain Etoughet a invité l’ensemble de ses collaborateurs à soutenir le Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) ainsi que le gouvernement qui en est issu. Dans la même veine, il a également rendu un vibrant hommage à plusieurs grands noms du monde de la communication gabonaise qui ont été ses mentors le long de sa formation de journaliste.

Quant à elle, le ministre de la Communication, Laurence Ndong, a indiqué que l’Agence gabonaise de presse doit retrouver ses lettres de noblesse et exercer pleinement son métier d’agencier. « Le rôle d’une agence de presse, c’est de sourcer l’information et une fois que cette information est sourcée, il la distribue et la rend disponible pour les médias qui l’emmènent vers le public », a-t-elle expliqué.

Homme d’expérience dans le milieu de communication, Ghislain Ruffin Etoughet et ses collaborateurs sont désormais attendus au pied du mur pour impulser une nouvelle dynamique au sein de l’Agence gabonaise de presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.