Gabon/Religion: Le ministre de Dieu l’Archevêque Moulacka demande au gouvernement de ne plus mettre de l’huile sur le feu

0 298

Libreville, le 22 février 2021-( Actualites241). Le durcissement des mesures restrictives prises par les plus hautes autorités a entraîné depuis l’annonce de ces mesures un ras-le-bol des populations qui a fait naître le mouvement des casseroles pour protester de façon pacifique contre ces mesures. On décrie plusieurs morts et de nombreux blessés graves à Libreville la capitale du Gabon comme à Port-Gentil la capitale économique.

Les nouvelles dispositions annoncées par le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda au sortir du dernier conseil des ministres qui rend gratuit désormais les tests PCR, alors que le ministre de la santé exigeait à tous les chrétiens au Gabon de présenter un test PCR négatif avant d’entrer à l’église et payant autrefois, et dont l’Archevêque Moulacka avait rejeté en bloc, garde sa position bien que désormais  gratuit.

« Dans aucun Etat du monde on a vu ça. L’église est une antitée à part entière, il n’ya pas d’endroit mieux discipliné comme l’église. A l’entrée nous avons tout le dispositif, chaque fidèle entre ici avec son masque, avant de rentrer, on a le gel hydroalcoolique, on a du savon, on a de l’eau pour se laver les mains, » a expliqué l’Archevêque Moulacka.

Aujourd’hui réduit à 350 personnes pour une capacité de 1400 places l’église Bethsaïda par son leader mais tout de même en musique les mesures de distanciation édictées par les plus hautes autorités et reconnait l’existence de la maladie au Gabon. Mais pour lui, le gouvernement en fait un peu trop.

HeaderBanner

À peine les leaders religieux essaient de trouver un juste milieu avec le gouvernement, que à Port-Gentil, une grenade a fait un carnage le dimanche 21 février 2021 dans une église en plein culte faisant ainsi des dégâts humains et matériels. Selon l’Archevêque s’en est trop. Lui qui est un porteur de paix.

« Je lance un appel au gouvernement, le peuple est fatigué, le peuple souffre, le peuple a faim, les gens qui viennent à l’église c’est le peuple. Les Secrétaires, les chauffeurs, les professeurs même les policiers et les militaires viennent à l’église adorer Dieu. Nous ne sommes pas contre le gouvernement , ce sont eux qui poussent le peuple a devenir hostile à eux à cause des des décisions prises à la hâte. Nous sommes les partenaires du gouvernement, nous ne sommes pas les ennemis du gouvernement, mais nous sommes entrain de voir que le gouvernement s’acharne contre l’église et pourquoi? Le test PCR payant a été supprimé, mais pas la mesure de 30 personnes par culte. Vous comprenez très bie que l’église ne peut pas fonctionner ainsi », souligne l’Archevêque.

L’ Archevêque Moulacka demande au gouvernement et au procureur de la République de ne plus mettre de l’huile sur le feu. Il exhorte au gouvernement a un peu plus de sagesse car pour lui tous les esprits sont déjà échauffés et ont besoin de calme.

« Nous faisons notre rôle de médiateur pour que le pays n’en souffre pas », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.