Hommage académique à Patricia Sylvie Essonghe

0 7

L’émotion était forte le 4 juin à l’Université Omar Bongo(UOB). En effet, le Conseil rectoral, les enseignants, le personnel Atos et les étudiants ont rendu un hommage académique à Patricia Sylvie Essonghe, Maitre-assistant au département de Littératures africaines de la faculté des Lettres et sciences humaines, décédée le 16 mai d’une courte maladie à Roanne en France.

C’est un jour triste et sombre qui a réuni sur le parvis du Rectorat, les enseignants, le personnel Atos et les étudiants pour rendre un dernier hommage au Dr Patricia Sylvie Essonghe. Cette disparition à la fleur de l’âge de celle qu’on appelait « Patou » est une grande perte pour le corps enseignant de de l’Université Omar Bongo.

Pour Maxime Boussougou Boussougou, cette traversée qualifiée de précoce dans l’au-delà n’a pas qu’«estomaqué et tétanisé» ses collègues, comme l’a fait remarquer le professeur Georice Bertin Madebe. Elle privera également ses étudiants d’une enseignante émérite. «Nous, étudiants au département de littérature africaine, avons bénéficié de votre encadrement tout au long de notre cursus. Votre expertise, votre background et votre savoir-faire ont eu raison de nos insuffisances dans vos enseignements. Nos mots humains sont insignifiants pour exprimer l’immensité de la personne et de l’enseignante que vous aviez été».

HeaderBanner

«L’UOB rend un dernier hommage à la digne fille des provinces de l’Ogooué-Maritime et de la Nyanga qui a su transmettre avec maestria à ses étudiants, les délices de son objet de prédilection qui est la sémiotique. Votre disparition, nous rappelle comme une évidence, que nous sommes finalement bien peu de chose et qu’il faut profiter de chaque minute, de tous les petits instants de bonheur que la vie nous offre», a témoigné Aurelia Henriette Massala, Secrétaire Général de l’Université Omar Bongo.

«Docteur Patricia Sylvie Essonghe, au moment où tu t’apprêtes à franchir pour la dernière fois le grand portail de l’UOB que tu as arpenté pendant près de 15 ans, saches que tu n’as touché terre que pour voler plus haut encore», a déclaré Mesmin-Noël Soumaho recteur de l’UOB.

Le Dr Patricia Sylvie Essonghe est née en décembre 1970 à Tchibanga, une province du Gabon. Elle fit ses études primaires à Port-Gentil, à l’école Saint Louis puis  effectuera par la suite ses études secondaires au collège et lycée Raponda Walker, où elle obtiendra  son baccalauréat dans les années 1990. Inscrite au département des Lettres modernes de l’UOB,  ensuite  s’envolera pour Limoges en France avec sa maitrise, pour poursuivre ses études de troisième cycle. Parée d’un DEA et d’un doctorat nouveau régime en Littérature et civilisation africaine en 2005, elle regagnera son pays natal, ou elle sera recrutée au département de Littératures africaines de l’UOB comme enseignant-chercheur, en octobre 2005. Après la publication de nombreux articles scientifiques dans certaines revues de la faculté de lettres et sciences humaines de l’UOB et de l’ENS, elle s’inscrira sur les listes d’aptitude du Cames en 2015 et devient maitre-assistante.

 » La mort arrache le nourrisson du sein maternel,
Elle terrasse le vieillard qui compte les saisons,
Elle ravit en pleine force le fruit mûrissent.
Elle vient de jour, elle vient de nuit.
Elle passe à toute heure et frappe à toute porte.
L’or ni l’argent ne peuvent la détourner « .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.