Infrastructures : Le ministre Bounda Balonzi reçoit une délégation de la BEAC

0 36

Le projet de réinstallation des personnes affectées par le projet d’aménagement des bassins versants de Gué Gué, Lowe, IAI et Terre Nouvelle, vient de bénéficier de l’accord de principe de la BEAC pour un financement additionnel de 20 milliards. C’est un second prêt, qui illustre les bonnes relations dont jouit le Gabon auprès de l’institution financière sous régionale.

Les relations entre la Banque des États de l’Afrique Centrale ( BEAC) et le Gabon, se portent pour le mieux.

Celles-ci se sont accrues au cours des cinq dernières années, au point de voir la contribution de la banque sous régionale passée de quelques 200 milliards, à plus de 300 milliards.

Cet accompagnement de la BEAC en faveur du Gabon, est notamment manifeste dans le domaine des infrastructures.

C’est le cas du projet de réinstallation des personnes affectées par le projet d’aménagement des bassins versants de Gué Gué, Lowe, IAI et Terre Nouvelle qui avait déjà préalablement bénéficié d’un premier prêt de la BEAC de 40 milliards pour son lancement.

HeaderBanner

On parle d’un projet prioritaire dont les travaux avancés à 80%, étaient en arrêt depuis plusieurs mois pour des raisons de complément budgétaire.

« C’est un projet hautement important qui tient à cœur le Chef de l’Etat, car il vise à reloger nos compatriotes touchés par la construction des bassins versants », a expliqué Léon Armel Bounda Balonzi, Ministre des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures.

De son côté, Jean Paterne MEGNE EKOGA, porte-parole de la délégation de la BEAC qui a été reçu en début de semaine par le ministre gabonais des travaux publics, s’est félicité des échanges fructueux entre le Gabon et le BEAC qui ont évolué au point de faire du pays le premier partenaire de cette banque sous régionale avec un taux d’actifs de près de 31%.

On peut comprendre pourquoi, c’est encore à la BEAC que le Gabon a sollicité les 20 milliards nécessaires à la reprise des travaux de ce projet en arrêt depuis le 3e trimestre 2016, pour défaut de financement de la partie gabonaise qui devait prendre en charge 22 milliards des 62 milliards qui couvraient ce projet dont l’intérêt social a été relevé par la BEAC qui se propose d’apporter la rallonge nécessaire à la finalisation de ce projet d’ici août 2023.

Techniquement, situé à bikelé, le projet de réinstallation des personnes affectées par l’aménagement des bassins versants de Libreville, a une consistance actuelle de 638 logements de type F3 et 300 logements de type F4, qui seront accompagnés d’autres infrastructures dont les routes d’accès, les voiries, l’électrification, une école, un collège, un dispensaire et bien d’autres équipements.

A ce jour, les techniciens du Département des Travaux Publics, affirment que le projet est avancé à hauteur de 80%. Toute chose qui fait dire que le financement additionnel de 20 milliards que le Gabon s’apprête à conclure avec la BEAC d’ici avril prochain, va permettre d’achever ce projet pour le grand bonheur de ses bénéficiaires.

AMM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.