La direction du Recouvrement et les spécialistes du commerce de detail de viandes devise sur le marché  de la boucherie et ses tendances à Oyem

0 71

Oyem, le 07 avril 2021- (Actualites 241). Le métier du boucher est régi par quelques règlementations.

En effet, les règles applicables à la redevance sanitaire d’abattage autrement dit taxe d’abattage perçue dans tous les établissements où il est procédé à l’abattage de la viande bovine plus couramment appelée « viande de bœuf » semble connaitre sa tendance baissière à Oyem.

A cet effet, face à cette préoccupation et pour s’emparer du dossier afin de trouver des solutions idoines, la problématique soulevée par les gérants du commerce de détail de viandes dont les causes sont liées non seulement au contexte sanitaire actuel mais aussi à la baisse de la consommation de viande relative au pouvoir d’achat, a conduit à l’Autorité municipale d’Oyem d’instruire ce jour sa Direction des Finances et du Recouvrement pour échanger, ce mercredi 07 avril 2021, avec l’ensemble des bouchers de la Commune.

HeaderBanner

C’était donc, au cours d’une rencontre tenue dans l’enceinte de l’Hôtel de Ville et qu’a présidé, le DFR, Théophane EKOUMA ABESSOLO, en présence de Merlin NKOGHE, responsable du recouvrement de la Ville.

Ainsi, près d’une heure d’horloge, les deux parties ont examinés les maux qui minent actuellement ledit secteur avant de statuer de commun accord sur des mesures d’allègement concernant cette taxe d’abattage.

Aussi, ces opérateurs économiques, qui au quotidien, abattent leurs viandes bovines en vue de leurs ventes ou d’une destination à la consommation familiale, ont, au cours de cette rencontre et par la voix de leur Représentant adjoint, LAMINE, tenus à remercier l’Edile, Christian ABESSOLO MENGUEY, pour sa marque de soutien envers les partenaires économiques d’Oyem, tout en prenant l’engagement d’honorer au nouveau process d’acquittement de cette taxe dont le prix est forfaitaire.

Notons qu’en plus du point principal inscrit à l’ordre du jour, les bouchers ont été, également, rappelés au respect des normes portant sur l’hygiène, la sécurité ainsi que les règles qui s’appliquent aux commerçants en ce temps de COVID-19 à Oyem.

                
Source/C.M.O

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.