Nyanga/politique : Régis Arnaud Mboumbou Miyakou sur les traces de son père et de son grand frère.

0 1 944

Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, cette famille des premiers instants est restée dévouée au parti démocratique gabonais (PDG).

En effet, les Mboumbou Miyakou sont dans la province de la nyanga les modèles de fidélité et de loyauté signe de leur engagement militant au PDG et à la famille Bongo Ondimba, car fidélité et loyauté s’emploient facilement en politique, mais, ils s’appliquent rarement dans le microcosme politique où les relations évoluent au gré des intérêts.

De Mboumbou Miyakou père, grand dignitaire du pays, militant de la première heure du PDG depuis sa création en 1968, inconditionnel et très proche parmi le cercle fermé du défunt chef de l’État Omar Bongo Ondimba, en passant par le fils aîné Edgard Anicet Mboumbou Miyakou qui a pris le leadership politique du père bientôt deux décennies, c’est autour de l’un des derniers fils de la fratrie de se jeter dans la danse. Régis Arnaud Mboumbou Miyakou c’est son nom. La trentaine révolue, il fait ses premiers pas sous le regard attentif de son père De Padou et de son grand frère Edgard Anicet en menant des actions en faveur du PDG et de son distingué camarade président Ali Bongo Ondimba. Et c’est au sein du cabinet du délégué national de l’Union des jeunes du parti démocratique gabonais (UJPDG) Axel jesson Ayenoue qu’il se signale. En février dernier, il était dans la province de la nyanga, dont il est originaire effectué une tournée avec le délégué national UJPDG.

HeaderBanner

En ligne de mire, battre le rappel des troupes et assurer au parti au pouvoir une victoire confortable aux échéances électorales à venir à savoir les élections locales, législatives et surtout la présidentielle du mois d’août 2023 prochain.

En marge de cette tournée politique du Délégué national ujpdg dans la nyanga, une réception à l’honneur du patron des jeunes du parti au pouvoir avait été organisée par Régis Arnaud Mboumbou Miyakou à tchibanga et Mayumba.

On dit également de lui, qu’il aurait mobilisé les jeunes Nynois lors de la célébration en différé du 12 Mars, fête du parti à tchibanga.
La nyanga, considérée à tort ou à raison comme province hostile au pouvoir Bongo-PDG dans cette partie du Sud Gabon, seul Ndindi, fief politique des Mboumbou Miyakou qui a toujours sauvé l’image du PDG au pouvoir dans cette province au regard des résultats électoraux obtenus à chaque bataille politique. De la présidentielle de 1993 sous Omar Bongo Ondimba à la dernière élection présidentielle de 2016 avec Ali générale Ondimba, en passant par les législatives, sénatoriales et locales, Ndindi à toujours fait des scores à la soviétique, preuve d’une fidélité à une loyauté à toute épreuve à l’égard du parti au pouvoir et à la famille Bongo Ondimba.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.