NYANGA/TCHIBANGA: LES OPERATEURS ÉCONOMIQUES INVITÉS A SOUTENIR LES EFFORTS DE L’ETAT DANS LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE

0 60

C’est l’appel lancé par le Chef de Service Provincial de la Concurrence et de la Consommation, Victor NGOUASSANGA, ce jeudi 12 janvier 2023, à l’occasion de la poursuite des échanges relatifs à l’élaboration de la nouvelle mercuriale des prix des produits importés de 1re nécessité, pour la commune de Tchibanga. Ceux des produits locaux posant moins de problèmes sur le marché où tout a été défini.

Il était face aux différents opérateurs économiques, les partenaires sociaux du secteur commercial, les responsables locaux du commerce et de la consommation, le Maire de la ville représenté et la presse.

Occasion de recueillir les avis des uns des autres sur les propositions de la cellule de lutte contre la vie chère, pilotée par le Ministre de l’Economie, en réponse aux prévisions de la séance de travail tenue à Tchibanga, il y a bientôt quatre (4) mois. Ce travail collégial devant être retourné sans délai à Lbv pour pondre la mercuriale finale.

L’examen du document de Lbv a montré une légère baisse sur certains produits. Par exemple, le prix de la boîte de sardine, proposée être revendue à 350f à Tchibanga, a été ramené à 340f par les autorités compétentes, pour un détail de 10f. Le carton des pilons de poulet, prévu localement à 14.000f, l’Etat propose 13.450f, pour une différence de 550f.

De fait, ce que demande la cellule pilote de Lbv n’est pas loin des propositions faites par Tchibanga sur les 48 produits retenus. « S’il y a une légère baisse, ça ne voudrait pas dire que le gouvernement ne vous soutient pas. On vous demande simplement d’accompagner les efforts du Chef de l’État », a souligné Victor NGOUASSANGA.

HeaderBanner

Il faut dire que la baisse constatée n’intervient pas sur tous les produits. Preuve que l’Etat tient à préserver les intérêts des uns et des autres, en tenant surtout compte des charges des opérateurs économiques relatives au transport, la manutention, l’électricité pour la conversation des produits et autres accessoires.

En réponse, les opérateurs économiques ont promis se conformer à la mercuriale. A condition que les grossistes et fournisseurs de Lbv répondent aussi à l’effort de citoyenneté voulu. Au risque de tourner localement à perte, en voulant simplement soulager le consommateur.

L’autre inquiétude a été émise par le SG du Syndicat des Opérateurs Économiques et des Commerçants de la Nyanga, Aimé PAMA, au sujet des recouvrements qui asphyxient les commerçants. Une crainte partagée par le 2e Maire Adjoint Zaye Anaclet MBOUITY, qui s’est par ailleurs réjouis de l’ouverture faite par l’Etat de recueillir d’abord les avis des opérateurs économiques. Car les associer à la décision met un terme aux mercuriales imposées par le passé.

Enfin Victor NGOUASSANGA a invité l’assistance à respecter le cap indiqué par le Chef de l’Etat, qui compte agir avec l’ensemble des acteurs, afin de relever le challenge de la vie chère. L’urgence étant d’oxygéner le panier de la ménagère impacté par l’inflation qui nous est imposée par des situations extérieures, notamment la crise militaire en Ukraine. « Nous sommes dans un État de droit, le pays consent des sacrifices, en se privant des taxes douanières et en subventionnant certains produits importés qui coûteraient plus chers au Gabon. Il nous revient, à nous, de jouer notre partition », a-il conclu.

OLIVIER BAAK

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.