Oyem a célébré la 45ème Edition de la Journée Internationale de la Femme.

0 102

Connue pendant des décennies comme la «Journée Internationale de la Femme» (JIF), la date du 8 mars, désignée par plusieurs organisations sous l’appellation de «Journée internationale des droits des femmes» a été célébrée, ce mardi avec faste, mettant à contribution les différentes colonies vivantes à Oyem originaires du continent africain (Gabon, Guinée-Equatoriale, Mali, Burkina-Faso, Sénégal, Cameroun et Benin) et même hors du continent africain notamment la colonie Cubaine.

Cet événement féministe a eu pour cadre l’esplanade de l’unique représentation diplomatique dans la Commune du chef-lieu du Woleu-Ntem, à savoir celle de la République sœur de Guinée-Equatoriale. Celui-ci a été rehaussé par la présence de l’Autorité provinciale dont Son Excellence Jules Djeki, le Gouverneur du Woleu-Ntem qui répondait présent à l’invitation de la Consule Générale de Guinée-Equatoriale, Son Excellence Milagrosa Mangue m’Ondo Oyana, sponsor officiel de cet évènement.

En outre, cette journée internationale des droits des femmes a mobilisé, entre autre, le Préfet du Woleu, Brice Arcadius Moussirou, le Maire d’Oyem, Christian Abessolo Menguey, le Président du CDW, Désiré Owono Ndong et bien d’autres personnalités de la Ville dont la Présidente du Tribunal de première instance.

HeaderBanner

Loin de constituer un événement commercial au regard de l’exposition d’art culinaire qui a eu lieu tout au long de ces manifestations, cette date charnière du calendrier féministe, a été l’occasion pour la patronne du parquet d’Oyem, Périne Ada Obiang, principale conférencière de cette rencontre, qui était face à nos mamans et jeunes filles mères d’évoquer en présence des Hommes de la localité l’objectif de cette journée qui est de dénoncer les discriminations, les inégalités et les violences vécues par les Femmes. Non sans évoquer les contours de certaines lois adoptées récemment, portant élimination des violences faites aux femmes au Gabon.

Signalons qu’en marge de cette circonstance, propice à la réflexion, à l’exposition d’art culinaire, de prestations des groupes de danses folkloriques et de défilé de mode africain, qui s’est déroulée dans le périmètre du boulevard principal de la Ville, de l’autre côté au Marché municipal, les femmes étaient également à l’honneur au cours d’un défilé de mode haute couture et défilé prêt-à-porter d’un couturier d’Oyem assorti de prestations artistiques du phénoménal Ndong Mboula et Léonard Eyong qui ont été organisés, à cet effet, par la structure « Woudy Mode OYEM » du côté de l’espace Piscine Marguérite de Ngouéma, et cela, a été marqué par la présence de nos Autorités de la Ville.

En outre, sous l’impulsion des plus Hautes Autorités du pays, chaque année, depuis leurs arrivées en tant qu’Autorité provinciale et locales, le dirigeant actuel de la province du Woleu-Ntem, Excellence Jules Djeki et ceux de l’exécutif local dont les présidents des Conseils locaux, se sont toujours mobiliser en faveur des droits des femmes et de leur participation à la vie politique et économique de la localité.

Notons que, c’est ainsi, qu’ils viennent, une fois de plus, de le magnifier au cours de cette 45ème édition de 2022, de la JIF et dont le thème retenu par les Nations Unies est : « l’égalité aujourd’hui pour un avenir durable ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.