Politique-Sénégal/Concertation : Macky Sall s’inspire de l’exemple d’Ali Bongo Ondimba pour préserver la paix et la stabilité dans son pays

0 178

Certes, les contextes sociopolitiques ne paraissent pas identiques pour les deux anciennes colonies françaises d’Afrique. Les autorités sénégalaises ont visiblement été inspirées du modèle gabonais pour appeler à la concertation et au dialogue dans le pays.

Suite à la vague de manifestations qui ébranlent le Sénégal, le Président Macky Sall a appelé, Lundi dernier, ses compatriotes au dialogue et à la concertation pour préserver la paix, la stabilité et la cohésion nationale.

Le chef de l’État s’est exprimé dans la soirée, dans un discours à la nation, en prélude à la fête de l’independance du pays, célébrée, Mardi 4 avril. « La fête de l’indépendance qui marque notre liberté retrouvée nous rappelle en tout temps l’histoire qui nous lie et nous oblige à bâtir sur la terre de nos ancêtres l’héritage que nous devons laisser à nos enfants. Chacun de nous en porte la responsabilité « , a indiqué le numéro un sénégalais dans son allocution de circonstance.

HeaderBanner

Au cours de cette adresse à la nation sénégalaise, Macky Sall s’est dit « ouvert au dialogue et à la concertation avec toutes les forces vives de la nation dans le respect de l’état de droit et des institutions de la République pour un Sénégal uni, de paix, de stabilité et de cohésion nationale.  » L’objectif visé de la main-tendue de Macky Sall est de bâtir une nation de coexistence pacifique où le sort de chacun dépend de celui de son prochain. Des similitudes de points de vue communs avec son homologue gabonais Ali Bongo Ondimba qui prône pour le « vivre-ensemble« , la Concorde civile et l’égalité de chances dans un Gabon uni, solidaire et prospère.

En appelant ses concitoyens au dialogue et à la concertation, le numéro un sénégalais s’est inspiré de l’initiative de son homologue, Ali Bongo Ondimba. Lequel, du 13 au 23 février derniers, a fait convoqué une concertation politique de la classe politique (majorité – opposition) en vue de l’amélioration du processus électoral du pays, avec des objectifs bien définis : le renforcement de la démocratie gabonaise et des élections aux lendemains apaisés, afin que la paix et la Concorde, continuent de régner pour le développement de la nation.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.