Subvention: Edgard Anicet Mboumbou Miyakou face aux difficultés de la presse privée, décide d’octroyer les perdiemes à tout le monde!

0 4 349

A l’issue des travaux de la Commission ayant planché sur les 56 dossiers des éditeurs de presse demandeurs de l’aide de l’Etat pour le compte de l’actuelle session, le ministre de la Communication a reçu les conclusions du rapporteur. Devant trancher en dernier ressort, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou a décidé de l’octroyer à tous les postulants, sans exception. Une décision fortement saluée par les journalistes.

Après les travaux en commission, dont les membres avaient à l’origine retenu 37 médias sur les 56 éditeurs demandeurs de la subvention, le ministre de la communication a tranché jeudi 22 octobre courant. Pour lui, pas question de laisser un postulant sur le pas de la porte, la crise sanitaire liée au Coronovirus ayant fortement éprouvé les entreprises de presse. Une décision que salue les responsables de journaux, qui avaient déjà décrié le traitement très partial de la Commission chargée de la répartition de la subvention à la presse écrite et en ligne.

« C’est la première fois dans l’histoire de cette aide à la presse qu’une telle décision aura été prise par un ministre. En choisissant de donner à tous les postulants cette aide très précieuse de l’Etat, le ministre a soulagé de nombreuses Rédactions aujourd’hui en difficulté, du fait de la Covid-19 » a déclaré Pierre BA l’issue des travaux de la Commission ayant planché sur les 56 dossiers des éditeurs de presse demandeurs de l’aide de l’Etat pour le compte de l’actuelle session, le ministre de la Communication a reçu les conclusions du rapporteur. Devant trancher en dernier ressort, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou a décidé de l’octroyer à tous les postulants, sans exception. Une décision fortement saluée par les journalistes.

Après les travaux en commission, dont les membres avaient à l’origine retenu 37 médias sur les 56 éditeurs demandeurs de la subvention, le ministre de la communication a tranché jeudi 22 octobre courant. Pour lui, pas question de laisser un postulant sur le pas de la porte, la crise sanitaire liée au Coronovirus ayant fortement éprouvé les entreprises de presse. Une décision que salue les responsables de journaux, qui avaient déjà décrié le traitement très partial de la Commission chargée de la répartition de la subvention à la presse écrite et en ligne.

« C’est la première fois dans l’histoire de cette aide à la presse qu’une telle décision aura été prise par un ministre. En choisissant de donner à tous les postulants cette aide très précieuse de l’Etat, le ministre a soulagé de nombreuses Rédactions aujourd’hui en difficulté, du fait de la Covid-19 » a déclaré Pierre Boutamba, patron de Médiapostegabon, un journal d’informations en ligne.

HeaderBanner

Un sentiment corroboré par de nombreux promoteurs de journaux, qui voient dans la décision du ministre, une expression de sagesse et de bon sens.

« Nous avions tellement besoin de ces moyens, qui ne règleront certes pas tous nos problèmes, mais qui nous permettront au moins d’alléger certaines charges devenues pesantes. Cela fait huit mois déjà que cette crise perdure, nous allons au neuvième mois. Nous accusons des arriérés de loyers, et bien plus encore. Cette aide de l’Etat est pour nous une réelle bouffée d’oxygène et nous sommes convaincus que c’est très exactement dans cette optique que le ministre a fait le choix de nous l’accorder à tous, sans exception » a soutenu un autre patron. Et :

« C’est un choix de sagesse. Et cela entre en droite ligne dans la politique du chef de l’Etat, qui est pour sauver les entreprises gabonaises en cette période si difficile » a-t-il fait observer.

« Sans cette décision du ministre, nous aurions encore subi cette injustice qui s’était déjà érigée en coutume tous les ans. Le traitement partisan des dossiers par les membres de la commission, qui font souvent le choix d’écarter les uns et de faire la part belle aux autres. Aujourd’hui, monsieur Edgard Anicet Mboumbou Miyakou nous a rendu justice » a déclaré Jerry Mouroumouna, promoteur de G9infos.

Cette année, ce sera donc une enveloppe de 100 millions de francs que se partageront les différents médias.

Source: Kongossanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.