À quelques jours de la présidentielle Abidjan se vide peu à peu

0 5 090

La ville d’Abidjan se vide peu à peu à cause des évènements tels que les affrontements communautaires à Dabou liés à la crise pré-électorale du fait de la désobéissance civile lancée par l’opposition.

Depuis les affrontements communautaires à Dabou, ville située à une cinquantaine de kilomètres d’Abidjan qui ont occasionnés des morts et la destruction des biens, les populations préfèrent se réfugier dans leur localité respective. De ce fait, l’on assiste à un départ massif des populations d’Abidjan afin d’éviter d’être des victimes. Les gares routières ne désemplissent pas car tout un chacun cherche à préserver sa vie en fuyant les zones à risques.

HeaderBanner

En faisant le tour de quelques gares routières de la commune d’Adjamé passant par Yopougon et Abobo. Le constat est le même. Il y a plusieurs départs par jour a déclaré un chef de gare à la nouvelle gare d’Abobo qui a requis l’anonymat. Un passager M. KOUADIO B en partance pour la localité de Prikro avec toute sa famille qui a affirmé :<< je pars me réfugier avec ma famille chez moi au village pour être en sécurité c’est mieux car en 2010 ce que j’ai vécu dans la crise post-électorale là, si Dieu n’était pas avec moi, je ne serait plus de ce monde >>.

Face à la recrudescence de la violence dans cette période électorale, les populations terrorisées ne savent plus à quel saint se vouer. Elles appellent les protagonistes au dialogue afin de trouver des solutions et sauver des vies humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.