Bombe à retardement : Colère de la population pour exiger la construction de la route de Popa

0 8

Les habitants des villages Midouma, Nzenzelé et Nzambi, dans la province de l’Ogooué-Lolo, sont en colère. Ils réclament la construction de la route, avec l’argent issu du partage des sept milliards laissés par le Président de la République, Brice Clotaire Oligui Nguema.

Les autorités favorisent-t-elles les manifestations dans les rues ? Pour se faire entendre, la population doit-elle toujours avoir recours à la violence ? L’état lamentable de la route de Popa ne date pas d’aujourd’hui. Selon des informations dont dispose la rédaction de Actualité 241, quatre cents soixante quinze millions de CFA sur les sept milliards donnés par le Chef de l’Etat ont déjà été décaissés pour la construction de la route de Popa. Cependant, la route reste dans un état calamiteux à détruire les pièces des véhicules et décourager les riverains.

Une route abandonée par ses élites politiques

Des comités de pilotage ont été mis en place sans consultation de la communauté dont personne ne sait en réalité qui fait le suivi des projets.

HeaderBanner

Le mythe veut qu’une société montée de toutes pièces, sans matériel et dépourvue de toute expérience en matière de construction de routes voudrait mettre la main sur la totalité du magot. D’où la colère des populations qui indèxent les hommes politiques de la région qu’ils accusent d’avoir détourné l’argent destiné à la construction de la route.

Face à cette situation, des membres de la population ont exprimé leur ras-le-bol. Ils accusent les autorités de la province de n’avoir rien fait pour la construction de cet axe routier et d’être complices des multiples détournements des fonds alloués pour la construction de la route.

Aussi, ils ont décidé d’organiser une marche, un mouvement de protestation pour interpeller le Président de la République, Chef de l’Etat le Général Brice Clotaire Oligui Nguema, afin qu’il se penche sur les revendications de la population

Leur principale revendication, demander à ceux qui ont perçu les quatre cents soixante quinze millions de francs CFA d’organiser des consultations de la population et d’utiliser cet argent pour la construction de la route de Popa.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.