CNSS : Patrick Ossi Okori se contredit et appelle son ami Gerard Ndi Bekoung du SYPROSS à la table des négociations.

0 453

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) serait de nouveau tomber dans les travers d’un climat social sombre, indiquent des sources syndicales. A cause des nouveaux responsables de l’administration de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale qui ont tourné le dos à la vertu de  l’instauration d’un dialogue social interne pour la cohésion dans l’entreprise.

Après avoir enfreint la réglementation en vigueur, dans une notification à l’ensemble des syndicats de la CNSS, de leur illégalité, conformément a un article 305 du nouveau code du travail, sans rapport avec cette note d’information N 0307/CNSS/DG-POO/22, la direction générale a entrepris ce jeudi 17 février 2022, d’organiser une parodie de dialogue social, avec une aille minoritaire d’une organisation syndicale en conflit interne, dans l’espoir de donner a l’opinion nationale, l’illusion qu’elle est soudain devenue partisane du dialogue social.

HeaderBanner

En effet, faisant allusion a la représentativité de cette organisation syndicale, nonobstant le fait que le vice président, le secrétaire général, et les 2/3 des membres du bureau exécutif, font partie de la coalition de l’unité syndicale de la CNSS, le mandat des délégués du personnel est également échu, depuis Juin 2021. Par conséquent, la référence a cette institution des délégués du personnel est nulle de nul effet.

Nous comprenons mieux, les raisons des renvois récurrents de la date du renouvellement des collèges des délégués du personnel, par la direction générale.

Considérant que la direction générale, plutôt que le dialogue social avec la majorité des travailleurs, choisit la voie de la provocation, avec la complicité de quelques salariés véreux, la coalition de l’unité syndicale de la CNSS, se réservent le droit, de recourir a l’ensemble du dispositif législatif et réglementaire en la matière, afin de donner une réponse proportionnellement, à cet énième acte de provocation. Affaire à suivre !

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.