CONFLIT HOMME-FAUNE: LE CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL (CESE) EN QUETE DES AVIS DES POPULATIONS DU WOLEU-NTEM

0 122

Le Président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), René NDEMEZO’O OBIANG, dans sa démarche de recueillir et de formuler les avis des populations gabonaises en matière de protection de l’environnement et de leur mieux-être, par la participation de l’Institution dont il a la charge et également de la nécessité d’apporter des solutions efficaces au Conflit Homme-Faune (CHF) qui prend de l’ampleur en zone rurale, était ce jour à Oyem face aux forces vives de la province. C’était au cours d’une rencontre tenue en matinée de ce samedi 23 janvier 2021 dans la salle habituelle de mariage de l’Hôtel de Ville d’Oyem.

En tournée interprovinciale, et, en présence de Son Excellence, Jules DJEKI, Gouverneur de la Province qu’entouraient le Maire de la Commune, Christian ABESSOLO MENGUEY et du Président du Conseil Départemental du Woleu, Désiré OWONO NDONG, le Conférencier, René NDEMEZO’O OBIANG, a, à cet effet, ouvert les échanges donnant le bien fondé de la vision du CESE axée sur l’importance de recueillir les avis des populations rurales afin de concilier protection de la faune et de l’environnement avec le développement agricole et de la sécurité des populations rurales.

HeaderBanner

Dans ce cadre, ponctué par le respect des gestes barrières liés à la COVID-19,  le Patron du CESE a rassuré à son assistance que ce processus de récolte des préoccupations de ces habitants de l’arrière pays, qu’il a entrepris depuis plusieurs jours, après le Sud Gabon et arrivée à son ultime étape au Grand Nord, permettra à son Institution de transmettre aux décideurs du pays en tête desquelles le Président de la République, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Chef de l’Etat, des avis pertinents aux fins de trouver des mécanismes visant à apporter des solutions durables à cette problématique devenu, aujourd’hui, une préoccupation majeure dont le CESE se doit d’intercéder pour lesdites populations en zone rurale, pour les mettre à l’abri des dommages causés par les pachydermes et d’autres espèces animales.

Il faut également souligner qu’à l’instar de cette rencontre explicative du jour, l’impressionnante délégation du CESE, sous la conduite de son N°1 sillonera le territoire provincial durant quelques jours aux fins de toucher du doigt les zones et populations impactées sur cette question de Conflit Homme-Faune (CHF).

Notons à toutes fins utiles que, la cohabitation entre les populations et la faune est souvent entravée par les dégâts causés par les animaux, sur les plantations et les habitations. Ainsi, dans notre pays, ce Conflit Homme-Faune (CHF) est une problématique préoccupante, car il entrave aussi la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à l’instar du bien-être des populations. Face à la récurrence de ce phénomène, il devient impérieux pour les plus Hautes Autorités de trouver des solutions pour nos communautés dont pour certaines leurs désarrois et avis ont été portés hauts au cours de ces échanges par certains acteurs clés notamment le Sous-Préfet de Bolossoville, dans le Département du Haut-Ntem et de son Collègue du District de SAM au Département du Haut-Como.

Oyem, le 23 janvier 2021
Service Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.