Dialogue national inclusif : Les communautés autochtones de l’Estuaire harmonisent leurs contributions

0 484

En prélude aux travaux du Dialogue national inclusif, prévu pour le mois d’avril 2024, les communautés autochtones de l’Estuaire représentées par Patrick-Émmanuel Bondjé Ayenoué (3ème Conseiller du roi Sékiani), Sébastien-Pablo Oupolongo Batodou (1er Conseiller du roi Benga) et Jean-Claude Obiang Mba (Coordinateur général de l’association Mekê-me-Nkoma) ont, ce Samedi 25 novembre, tenu une table-ronde pour l’harmonisation des points de vue. Dont les réflexions issues des échanges ont porté sur les thématiques du foncier et de la culture pour servir de contributions au renforcement des débats lors des Assises nationales attendues pour la construction du Gabon nouveau.

En effet, c’est dans ce contexte que les communautés « Benga », « Sékiani » et l’association Mekê-me-Nkoma « Fang de l’Estuaire » ont convenu d’élaborer une contribution commune sur ces thématiques, en raison des préoccupations que les trois communautés de la province partagent dans ces domaines.

HeaderBanner

En effet, pour parvenir à ce mémorandum, chaque partie a d’abord travaillé en interne avant la phase de séances collectives qui ont abouti à la présentation du recueil final qui sera transmis aux plus hautes Autorités de la transition.

Pour Jean-Claude Obiang Mba «les peuples originaires de la province sont préoccupés par les motifs exposés dans le document, notamment l’expropriation des terres dont sont victimes les communautés locales ainsi que la problématique de perte des valeurs culturelles par nos jeunes générations», a précisé le leader des ressortissants fang de l’Estuaire.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.