Économie/Covid-19 : Francis Jean-Jacques Evouna donne la marche à suivre pour stimuler l’activité économique du pays.

0 5 439

Le Président du CGP, Francis Jean-Jacques Evouna, a lors d’une interview, livré son point de vue sur les méthodes que devraient adopter l’état gabonais pour stimuler l’activité économique du pays qui se trouve largement impactée par la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19. Pour lui le salut passe, entre autres, par deux types d’actions complémentaires : actions conjoncturelles et structurelles.

Face à la nouvelle crise économique engendrée par la pandémie du Covid-19 qui frappe le monde et particulièrement le Gabon, l’état gabonais se doit de prendre des décisions fortes afin de remettre l’économie du pays à flot. Ainsi, Francis Jean-Jacques Evouna, va pour sa part interpeller les gouvernants à prendre des mesures fortes et décisives en matière de génération de revenus afin de remplir les caisses publiques.

Pour Francis Jean-Jacques Evouna, le gouvernement gabonais est l’acteur majeur de la relance de l’économie du pays en ce temps de crise, comme cela se fait ailleurs.

«Un peu partout sur la planète, les gouvernements s’activent pour tenter de relancer une économie mondiale subitement en panne, due à la crise sanitaire qui a induit une autre, cette fois, économique. En réalité, il faut bien trouver des voies et moyens susceptibles de renflouer les coffres publics et tout ceci dépend de la croissance économique à laquelle des réponses cohérentes, efficaces et rapides doivent être données pour que les gouvernements puissent stimuler l’activité économique. Évidemment, peu importe les choix et autres orientations politiques et idéologiques du gouvernement, ce sont eux qui jouent encore à ce jour un rôle primordial en matière de développement économique», a-t-il déclaré.

HeaderBanner

Dans cette perspective, il incite les gouvernants à mettre l’accent sur deux types d’actions fondamentales en ces termes: « et il faut pouvoir distinguer deux types d’actions : les conjoncturelles et les structurelles, qui doivent toutes deux jouer un rôle complémentaire à savoir que : les actions conjoncturelles visent à stimuler l’économie à court terme, alors que celles structurelles vise à mettre en place les fondations nécessaires à une activité économique soutenue et durable.», a clarifié l’intéressé.

Pour plus de clarté, le Président du CGP, va se lancer dans une série d’explications relative à la méthode qu’il souhaite voir les gouvernements adoptée pour une sortie de crise économique rapide.

 «Il importe donc de vous dire que le soutien conjoncturel à l’économie est formé des actions que le gouvernement peut prendre pour stimuler et pour relancer l’économie à court terme. Il s’appuie dans un premier temps sur la politique budgétaire, c’est-à-dire sur les choix en matière de revenus et de dépenses.», dixit Francis Jean-Jacques Evouna.

« Pour soutenir une économie moribonde comme la notre aujourd’hui, on choisira d’abord de hausser les dépenses gouvernementales et les investissements publics, puis on pourra aussi favoriser la consommation des ménages en augmentant les transferts ou en diminuant les impôts et taxes. Ce même soutien conjoncturel doit aussi venir de la banque centrale (BEAC).», va-t-il poursuivre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.