Finances publiques/Marchés publics : Plus de transparence dans l’attribution

0 75

Afin de faire le bilan à mi-parcours des réformes structurelles initiées au sein du Ministère du budget et des comptes publics (MBCP), et en vue d’accélérer la performance des responsables impliqués dans la gestion ou encore l’exécution du budget de l’État, il est désormais instauré au sein du département ministériel, dirigé par Sosthène Ossoungou  Dibangoye, la tenue de réunions sectorielles de manière permanente afin de répondre au mieux sur les multiples  missions assignées ainsi que les besoin des populations. Notamment la transparence dans l’exécution du Plan annuel de performances (PAP),  exercice 2021. Et la transparence dans l’attribution des marchés publics. 

           

Toutes ces mesures rentrent effectivement dans dans le cadre des réformes initiées en vue d’assainir les finances publiques instruites à l’issue des task-force sur la dette intérieure du Gabon.                             

En fin d’année 2020, dans le but de répondre favorablement à cette harmonisation, le Ministère en charge du budget et des comptes publics avait déjà initié la tenue de Conférence sectorielles axées sur la planification de la passation de la commande publique pour plus d’efficacité.  Avec un objectif d’assurer une bonne exécution des politiques sectorielles et des marchés publics au cours de l’exercice 2021. Afin de parvenir à une mise en place rapide du budget par des appels d’offres,  lancés dès la promulgation de la Loi des finances (LDF), pour s’assurer de la bonne exécution des politiques sectorielles.                      

HeaderBanner

En effet, une étude du genre commandée par les Autorités gabonaises auprès du département des Finances publiques (FAD) du Fonds monétaire international (FMI) en 2019, afin de conduire l’évaluation de la gestion des investissements publics, avait décelé un certain nombre d’incongruité dans le secteur des marchés publics au Gabon.

Le FMI, dans le même temps a déploré la faiblesse de la force institutionnelle et de l’effectivité, et a préconisé pour une priorité de ces réformes.                          

En effet, très peu de grands projets sont attribués suivant un processus concurrentiel, et que le public a un accès très limité aux informations sur la passation des marchés publics.                

Une récente évaluation de la Banque mondiale sur le système des marchés publics, met en exergue le caractère incomplet et obsolète des textes d’application du Code général des marchés publics (CMP), notamment dans son manuel de procédures.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.