Gabon 2023 : Ali Bongo Ondimba et les raisons d’une victoire.

0 65


Après une sortie politique réussie le 12 mars dernier au milieu de plusieurs dizaines de milliers de militants et sympathisants acquis à la cause du chantre de l’émergence du Gabon dont la lecture de la rencontre augure l’ambition (encore) voilée de la candidature d’Ali Bongo Ondimba a l’élection présidentielle de 2023, le chef de l’État gabonais n’a plus qu’un ultime objectif qui lui tient à coeur : la poursuite de l’oeuvre de la transformation du pays. Et le peuple gabonais, féeriquement, le concède bien à son leader au niveau de toutes les strates de La société avec la manifestation d’appels à candidatures qui commencent à deferlées sur l’ensemble du territoire national.

Quatre années durant, Ali Bongo Ondimba, indépendamment de sa volonté, a mis à profit une période de convalescence qui l’a soumis à une dure épreuve morale en l’éloignant, de manière temporaire, de certaines de ses charges à la tête de l’État, le Président de la République est tout de même resté constant et à l’écoute de ses concitoyens et de leurs préoccupations légitimes. Même si au cours de cette période d’absence, certains de ses collaborateurs se sont illustrés par des actes indélicats. Au point de provoqué là aussi, une tentative de vacillement du pouvoir malgré l’application des dispositions constitutionnelles.

Le retour du dirigeant gabonais au devant de la scène politique nationale et internationale lui a permis de redresser une situation que l’on entrevoyait dans certains esprits comme une incertitude. Depuis lors beaucoup de chose ont changé au palais présidentiel de Libreville ou le patron des lieux à procédé à des changements de paradigmes. En entretenant aujourd’hui des rapports différents avec ses collaborateurs, c’est dire que rien ne sera plus comme avant pour Ali Bongo Ondimba. Et 2023, non plus, ne doit plus être perçu comme un obstacle infranchissable, semble indiqué Ali Bongo Ondimba à sa majorité. Et quiconque, à son échelle, ne s’y investirait pas dans cet objectif n’aurait pas sa place, précisent des sources concordantes.

HeaderBanner

En effet avec la levée par le Président de la Republique de l’ensemble des mesures restrictives liées à la lutte contre la Covid-19, l’économie gabonaise devrait connaître plus de croissance qu’à l’ère anti-Covid 19. Grâce aux efforts de restructuration et de mise en œuvre des réformes initiées par la Direction générale du budget et des finances publiques (DGBFIP) à travers de nouveaux mécanismes applicables au niveau de la politique budgétaire de l’État.

En 2023, compte tenu de ces nouvelles disposotion du contrôle financier de l’Etat, Ali Bongo Ondimba risque d’avoir pour contestataire son propre camp. Des habitués de malversations et détournements de fonds publics vouent en cette mise en œuvre des stratégies visant à mettre un terme à leurs pratiques mafieuses.

Mais, le Président de la République grâce à une nouvelle garde de collaborateurs rompus à la tâche au palais reste en position de force. Il tient la majorité parlementaire (Sénat et Assemblée nationale) ainsi que la majorité des conseils locaux. Où chaque élu devra jouer sa partition afin de faire le bilan de son action politique dans sa localité. C’est dire que les investitures au sein du parti au pouvoir vont être rudes plus aucune possibilité de passe-droits. Malgré le déséquilibre financier du pays et la crise sanitaire qui, deux ans durant, a paralysée l’économie, Ali Bongo Ondimba reste le candidat idéal pour répondre au mieux aux préoccupations des gabonais. Car parfois dans la gouvernance politique on oublie les rancunes pour se concentrer à l’essentiel. La mise en œuvre d’un programme politique cohérent qui rencontre l’assentiment du peuple. Pour un avenir meilleur bien plus que meilleur.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.