Gabon/Politique : incitation à la rébellion, les soldats de la Paix mettent en garde l’opposant Jean Ping.

0 44

Ce vendredi 04 mars 2022, une mise en garde par l’association « les Soldats de la Paix » a été lancée  à l’opposant Jean Ping pour avoir inciter à la rébellion à la division, la haine et la déstabilisation des institutions du pays lors de son passage à la chaîne française « France 24 ».

En effet, c’est par voie d’huissier que le Parrain de l’association, l’honorable, Alain Simplice Boungoueres a adressé une mise en garde à Jean Ping  pour ses propos incitant à la déstabilisation du pays.

HeaderBanner

Pour l’essentiel, cette lettre de mise en garde datée du 01 mars 2022 condamne les propos du leader de la coalition pour la Nouvelle République (CNR), propos tenus et diffuser sur la chaîne de télévision française France 24 le 28 février 2022. Pour le président de l’association :  « Jean Ping, vos déclaration de ce jour, dont le caractère discourtois, malsains et séditieux à l’endroit de la plus haute autorité de l’État et le Peuple gabonais tout entier sont de nature incitatives à la rébellion pouvant entraîner la déstabilisation des institutions étatiques, toute chose qui constitue des faits graves et tombent sous le coup de la loi pénale gabonaise en ses articles 192, 219, 223 et 224, 227, 247. »a-t-il condamné avec la dernière énergie après sa sortie chez l’huissier.

À l’exemple de l’Association « les Soldats de la Paix« , le peuple gabonais tout entier s’insurge contre le désir de Jean Ping d’attiser la haine dans les esprits des citoyens. Cet élan de délinquance politique ne favorise pas la paix léguée par nos pères fondateurs les feus Présidents Léon Mba et Omar Bongo.

L’Association « Les Soldats de la Paix« , dont les missions sont la préservation de la Paix et la non violence, en un mot la culture de la Paix en tout lieu , en tout temps et en toute circonstance « dit non, non et non aux propos qui versent dans la division, la haine, et la déstabilisation des institutions du pays« .

« Monsieur Jean Ping, il n’est nul doute de vous rappeler que le Gabon étant un et indivisible, un pays de droit, ayant des institutions solidement établis reconnues par le peuple gabonais à l’échelle internationale. Seul le peuple gabonais souverain, est à même de choisir ses dirigeants selon les règles du jeu constitutionnel en vigueur, ce n’est un secret pour personne.  » a lancé Rodrigue Maïssa Nkoma, Président de l’association les Soldats de la Paix avant de conclure,  » Sachez que le peuple gabonais épris de paix inscrit dans son  ADN ne cédera jamais à pareil idéologie« .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.