Haut Ogooué-Intrigues politiques : Quid de l’équation Thierry Abéloko

0 268

« Souvenez-vous toujours… Les rumeurs sont véhiculées par des ennemis, propagées par des imbéciles et à acceptées par des idiots », a-t-on coutume de dire pour justifier la mise à l’écart de Thierry Abéloko. Toujours est-il que son équation reste perçue comme une épine au pied du pouvoir. Surtout au moment où l’on dénombre dans la province du Haut-Ogooué, une guerre ouverte entre les différentes tendances politiques, acquises pourtant, à la cause du Président Ali Bongo Ondimba pour la présidentielle de 2023.

En effet, on ne comprend toujours pas cette raison, par laquelle, ce cadre émérite du pays n’est pas toujours promu. Bien qu’ayant fait preuve de compétence, de mérite et de probité dans les différentes responsabilités qu’il a assumé dans la dignité pour l’honneur de la nation. Professeur d’université, Thierry Abéloko, paye-t-il par cette marginalisation sa grande fidélité à Ali Bongo Ondimba dont il reste profondément attaché aux principes ?

En effet, selon certaines sources locales, Thierry Abéloko qui n’est plus a présenté dans le Haut-Ogooué, a simplement été écarté et relégué aux seconds rangs à l’échelle provinciale pour promouvoir une castre d’individus, qui prenant le pays en otage en l’absence du Président de la République, s’opposait à la promotion des valeurs. Une volonté qui voyait d’un mauvais œil l’aura multidimensionnel de ce haut cadre dont la personnalité tire l’essence de sa tradition dans la jonction du couple « Téké-Obamba ».

HeaderBanner

D’aucune voyaient en cela l’aspiration à de grandes ambitions dont ils ne pouvaient pas se permettre. Le zèle affiché par certains responsable de la vague « ajevienne », à l’époque, à l’endroit de Thierry Abéloko ne pouvait que les réjouir. Car ignorant de la proximité légendaire qu’il entretenait avec de nombreuses couches sociales de la province et d’ailleurs, et qui aurait ébranlé certains milieux. Où on lui connaît aucune frasque ni scandale comme on en dénombre chez certains cadres « altogoveens ». Comme le dit l’écrivaine Alda Mérini : « Parfois on s’en va pour réfléchir. Parfois on s’en va parce que on a réfléchi ».

En effet, le retour aux premiers rangs de Thierry Abéloko ne serait pas un problème insoluble. Bien au contraire. Car il devrait permettre au pouvoir de tirer profit dans le renforcement de l’alliance etholinguistique « Téké-Obamba » mis en péril par certains acteurs qui ont écarté du chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, nombreux de ses soutiens, fait indiqué certains observateurs. Et c’est là tous les enjeux de la (re) conquête de la cohésion, de la solidarité et l’unité du Haut-Ogooué pour la présidentielle de 2023.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.