Journée « Portes ouvertes » : faire de la Cour Constitutionnelle une institution de proximité                    

0 96

Faire de la haute juridiction une institution proche des populations et préserver l’édification d’un État de droit démocratique. Tel a été l’objectif visé par la première édition « Portes ouvertes » organisée dans le cadre de la commémoration du 30ème anniversaire de la création de la Cour Constitutionnelle, dont les manifestations ont eu lieu au siège de l’institution par l’initiative d’une Conférence-débat suivie de la visite guidée de l’institution, dont le but a été de présenter au grand public l’intense activité de la Cour Constitutionnelle abattue depuis sa création en matière de régulation de l’action publique et du fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des autres juridictions constitutionnelles du pays en vu de l’édification de l’État de droit démocratique.

Un travail méconnu des populations. Auprès de qui les détracteurs ont toujours présenté la haute juridiction comme une institution qui ne gère que les élections. Des préjugés préconçus que les conférenciers ont battus en brèche en faisant le rappel historique de la création de la Cour Constitutionnelle et de ses missions assignées par le Constituant gabonais.

En effet depuis 30 ans, « la haute juridiction garantit les droits fondamentaux de la personne humaine et des libertés publiques.  Elle est le régulateur du fonctionnement des institutions et de l’activité des pouvoirs publics« , gravant ainsi son nom en lettre d’or dans le peloton de tête des institutions de référence dans la République.

HeaderBanner

             

L’organisation de ces journées « Portes ouvertes » a donc été un coup de maître, au regard de l’enthousiasme suscité et l’intérêt général soulevé dans les échanges directs entre les membres de la Cour Constitutionnelle et le grand public.        

Dans le rapport d’activités qui sera adressé aux pouvoirs publics, « les contributions apportées seront transmises pour une prise en compte des politiques publiques de la nation », à toutefois indiqué Marie-Madeleine Mborantsuo, clôturant les manifestations du 30ème anniversaire de la Cour Constitutionnelle.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.