La transparence électorale, la démocratie et le respect de la Constitution au cœur de l’entretien entre le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba et Marie-Madeleine Mborantsuo

0 58

Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, s’est entretenu, ce jeudi, au palais de la présidence de la République avec la Présidente de la Cour Constitutionnelle du Gabon. Cela en marge des travaux du 35ème congrès de la Conférence internationale des barreaux et institutions assimilées d’Afrique qui se tenait au siège de la Haute juridiction.

A cette occasion, Marie-Madeleine Mborantsuo a présenté au chef de l’État le programme officiel de la célébration des trente années d’existence de la Cour Constitutionnelle qui aura lieu dans le pays au mois de janvier prochain.         

Durant cette période, la Haute juridiction entend organiser, en marge de la rentrée solennelle habituelle, un colloque qui va marquer ces 30 dernières années de vie dans le paysage politique national où elle joue un rôle majeur d’organe régulateur du fonctionnement des institutions.               

HeaderBanner

Ali Bongo Ondimba et son hôte ont également évoqué les sujets marquants qui préoccupent au plus haut point les deux personnalités : la transparence électorale, la démocratie et le respect de la Constitution.                

2023, année électorale au cours de laquelle, le Gabon, selon les dispositions de la loi, entend organiser des élections politiques générales (présidentielle, législative, locale).  Ali Bongo Ondimba et Marie-Madeleine Mborantsuo ont réaffirmé leur engagement commun à la promotion des valeurs de démocratie et l’État de droit pour préserver la Concorde sociale du pays, la cohésion, l’unité nationale et la paix.                               

 » Très souvent, les citoyens et les acteurs politiques attendent la dernière minute pour réfléchir sur la question électorale alors qu’il y’a suffisamment de temps pour que les uns et les autres puissent voir dans quelle mesure le processus électoral peut-être amélioré, dans quelle mesure les agents électoraux peuvent être mieux formés « , a indiqué de manière pédagogique la Présidente de la Cour Constitutionnelle du Gabon à sa sortie d’audience du palais du bord de mer.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.