Le monde de la presse et indépendante gabonaise vient de s’enrichir avec la naissance, le 4 septembre 2021, d’une nouvelle centrale, l’Union pour les patrons de la presse indépendante du Gabon (UPPIG), pour la défense des intérêts de la corporation et de ses acteurs.

0 98

La cérémonie officielle de lancement des activités a eu lieu en présence d’un parterre d’invités, parmi lesquels : le Directeur général adjoint de la communication Prosper Tonda Mabenda, représentant le Ministre d’État en charge de la communication, empêché ; Franck Iyemba, représentant du Secrétaire général de la Cosyga ; Charly-Franck Mandoukou, Vice-président du Reseau national des journalistes indépendants (Renaji) ainsi que plusieurs responsables de médias libres et indépendants  affiliés à la nouvelle entité corporatiste.    

                    

A cette occasion, Aimé-Claude Pango, Président en exercice de l’Uppig à situé le contexte dans lequel est né sa structure. Compte tenu du manque de cadrage et d’objectivité observés chez certains éditeurs de presse qui se livrent à des dérives et par manque d’étique professionnelle et déontologique.                

« Il y’a une nécessité d’extrême importance de mener des actions concrètes pour redorer l’image ternie de la presse indépendante. Laquelle peine à se développer tel que souhaitée par ses principaux acteurs », n’a pas manqué de rappeler Aimé-Claude Pango lors de son allocution de circonstance. 

         

HeaderBanner

A cet effet, le leader de l’Uppig propose l’idée d’un dialogue permanent avec les principales institutions du pays, l’adoption d’un veritable modèle économique plus adapté aux réalités des entreprises de presse gabonaises, la facilitation dans l’obtention des contrats de publicités, un allègement de taxes et des impôts.

Des priorités légitimes auxquelles souhaitent œuvrer le président de l’Uppig avec le concours des autres organisations de presse, afin de poser les jalons qui devraient mettre en œuvre les bases d’une réelle prospérité des entreprises de presse au Gabon.                                    

Pour l’émissaire du Ministère de la communication, ce dernier a rassuré du soutien de la tutelle à cette heureuse initiative.  » Le Ministre d’État Edgard-Anicet Mboumbou Miyakou est engagé dans une dynamique qui est de voir les acteurs de la communication au Gabon prospérer et contribuer à la croissance de notre économie », à soutenu pour sa part Prosper Tonda Mabenga.                              

Il est à noter que l’Union des patrons de la presse indépendante du Gabon qui entend s’allier aux autres associations de presse, nourrit des ambitions majeurs qui ont toujours fait défaut à d’autres centrales corporatistes.

Moukala Vianney

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.