L’EVALUATION KOUNABELISTE DES ACTIONS DU CTRI

0 73

La méthode utilisée par le gouvernement pour évaluer les promesses du Président de la Transition, Président de le République , Chef de l’État, le Général de Brigade Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA est une méthode en trompe l’oeil.

Vous l’aurez tous observé, un tableau en 4 colonnes vous présente les promesses à la première colonne, les réalisations à la deuxième colonne, le taux de réalisation à la troisième colonne et l’observation à la quatrième colonne.

C’est ce genre de tableau qui est reproduit pour le suivi-évaluation de chaque feuille de route ministérielle, il est présenté au Premier Ministre lors des conseils interministériels, puis reporté au Président de la République en Conseil des ministres.

En réalité, cette évaluation ne reflète pas la réalité de l’action gouvernementale. Il vante plutôt l’action du gouvernement, et ne tient pas compte des préoccupations et des attentes des gabonais. Ce tableau ne ressort pas l’opinion des populations des gabonais sur les promesses annoncées et réalisées, et par conséquent, est sans intérêt réel pour un pouvoir au service du peuple.
Les médias qui publient de tels évaluations participent à tromper le peuple.

HeaderBanner

Un véritable processus d’évaluation commence généralement lorsqu’un projet, un programme ou une initiative est lancé, et se termine avec un rapport d’évaluation qui présente les résultats et les leçons apprises.
C’est seulement en interrogeant les bénéficiaires directs ou indirects du projet qu’on peut apprécier les résultats.

Même si les étapes précises de l’évaluation peuvent varier en fonction du contexte et de l’objet de l’évaluation, en résumé, de façon générale, le processus d’évaluation commence par définir les objectifs de l’action et se termine par la présentation des résultats et la mise en œuvre des recommandations pour améliorer le projet, le programme ou l’initiative examinée.

En se l’imitant aux réalisations, le gouvernement veut se faire bonne conscience et les médias qui publient de tels rapports font tout simplement dans le kounabelisme.

Vivement que la culture de l’évaluation rentre dans le travail de l’action gouvernementale.

 

PETIT-LAMBERT OVONO ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES PRÉSIDENT DE SOGEVAL

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.