Licenciement abusif : Les deflatés d’ANGONDJE adressent une lettre ouverte à Ali Bongo Ondimba

0 134

Excellence Monsieur le Président de la République

Nous deflatés de l’ex Centre Hospitalier Universitaire d’ANGONDJE revenons très respectueusement solliciter auprès de votre haute autorité votre intervention suite au licenciement abusif dont nous avons été l’objet en 2018.

En effet, Monsieur le Président de la République nous sommes contraints d’utiliser la voix des réseaux sociaux pour vous atteindre compte tenu des difficultés qui se dressent devant nous par rapport à la voix légale. Cette communication fait suite à celle du 13 juin dans les mêmes canaux. Pour rappel le CHUA avait été cédé à la santé militaire. Suite à une Réunion bi partite entre l’ancienne équipe dirigeante et les personnels, il était question du maintien du personnel payé sous fonds propres et non de son licenciement. Nous avions été surpris sans aucune notification et donc de manière unilatérale notre licenciement sans que nos droits ne furent payés à ce jour.

Dans le soucis de la préservation de la paix sociale qui vous est chère, nous avions utilisé les voix légales d’où les services de l’inspection du travail qui jugeant ce licenciement abusif avait effectué le calcul de nos droits. Le dossier transféré au tribunal du travail est resté sans suite.

HeaderBanner

Excellence Monsieur le Président de la République nombreux de nos collègues sont décédés et d’autres croupissent dans une misère indescriptible. Nous puisons notre force et nous fondons nos espoirs dans votre engagement :  » je ne serai heureux que si les gabonais sont heureux « 

Fort de cela, nous restons convaincus que vous n’aviez jamais été saisi sur la question .

Nous comptons sur votre magnanimité pour une issue très favorable .

Profonde gratitude et remerciements anticipés

Les deflatés d’ANGONDJE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.