L’Intersyndicale des Régies financières et Administrations Assimilées appelle le gouvernement à un dialogue social inclusif

0 1 475

C’est dans l’optique d’éviter un délitement pouvant occasionner une grave paralysie de leur secteur d’activité que l’Intersyndicale des Régies financières et Administrations Assimilées a invité le gouvernement gabonais à un dialogue social inclusif, a appris Actualites241, dans un communiqué dont nous avons obtenu copie.

Selon toute indication, le mouvement syndical précité espère éviter par cette rencontre importante, une déflagration des régies financières, des administrations gestionnaires, ainsi que des services centraux.

L’intersyndicale tient pour preuve que c’est au regard de l’expiration de leur préavis de grève, déroulée du mardi 4 au vendredi 14 avril dernier, en plus de deux mois supplémentaires d’attente, qu’elle aurait envisagé cette rencontre avec le gouvernement.

Pour précision, l’intersyndicale revendiquait entre autres droits, la régularisation des situations administratives gelées depuis 2012, au travers de la mise en place à la Fonction Publique d’un guichet unique secteur économie et budget.

HeaderBanner

Également l’application intégrale de l’arrêté N°020.21/MER/MBCP/MPM du 20 avril 2021 portant composition, organisation et fonctionnement du Comité d’administration de la Prime à la performance budgétaire; l’application de l’article 12 nouveau du décret n°0160/PR/PM du 30/06/2002, lequel stipule que « la prime à la performance budgétaire est payée mensuellement à tous les agents bénéficiaires, au plus tard le 15 du mois suivant le mois à payer ».

Autres points de revendications de l’intersyndicale, l’application de l’article 9 du décret n°00429/PR/PM du 24 décembre 2020, lequel énonce :« en vue du paiement de la PIB aux agents bénéficiaires, les ressources collectées sont réparties entre administrations visées à l’article 4 ci-dessus ainsi qu’il suit: 65% pour les régies financières, dont une part fixée par le comité d’administration prévu au présent décret, destiné au financement des services, 20% pour les administrations gestionnaires, 15% pour les autres administrations, dont 2% destinés à l’appui au fonctionnement des services ».

Outre tous ces éléments, l’intersyndicale n’a pas manqué de rappeler le contexte des formations verticales des agents des régies financières et Administrations Assimilées, l’arriéré de la PPB du mois de février 2021, les arriérés de la PS du 2e trimestre 2022 et de 14 mois sur le 1/8e.

Toutes revendications légitimes qui, si battues en brèche par le gouvernement, pourrait augmenter un déferlement de colère et de grande paralysie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.