Ministère des transports : Serge Olivier Nzikoué, serait-il «schizophrène»?

0 168

La note de service du ministre des transports qui investissait Guy-Patrick Ekome Nzeng en qualité de directeur intérimaire du BEIAA, du 22 juin dernier, est venue mettre à nue l’attitude «schizophrénique» du pseudo-officier de police judiciaire à compétence spéciale, Serge Olivier Nzikoué. Le personnel du ministère des transports s’interroge aujourd’hui sur les réelles motivations de l’acharnement de cet agent contre son supérieur hiérarchique, Brice Constant Paillat.

Selon les informations recueillies, Serge Olivier Nzikoué, n’a jamais occupé la fonction de directeur intérimaire du bureau d’enquêtes des incidents et des accidents d’aviation (BEIAA), poste resté vacant depuis que son dernier titulaire, Dieudonné Mfoubou Moudhouma avait pris sa retraite. Le prétendu «officier de police judiciaire à compétence spéciale» aurait falsifié le document l’autorisant à prêter serment. Il n’aurait jamais reçu le quitus de prêter serment. Après cette forfaiture, une série d’autres actes de la même nature c’en était suivie. Il serait devenu, selon certaines indiscrétions, un professionnel de la forfaiture.

HeaderBanner

Pour Serge Olivier Nzikoué, le patron des transports n’aurait jamais dû nommer Guy-Patrick Ekome Nzeng en qualité d’intérimaire du BEIAA. Il aurait mieux fait de confirmer son « imposture» telle qu’il l’avait trouvée en arrivant dans ce ministère. Ce non-alignement aux principes frauduleux de son agent, vaut au ministre de tutelle des injures sur la place publique dans les réseaux sociaux et par le biais des articles de presse à charge.

L’agent du BEIAA serait prêt à tout pour salir l’image de son supérieur hiérarchique. La vidéo injurieuse de l’activiste Jonas Moulenda contre Brice Constant Paillat confirme cet obscur dessein.

Mais ce professionnel du faux, limogé de la Garde Républicaine, multiplie dans son entêtement, des preuves irréfutables qui démontrent de manière incontestable sa culpabilité. Des preuves qui pourraient très rapidement sceller son sort. Aujourd’hui, il est perçu aux yeux de l’opinion comme un dément au regard de sa témérité injustifiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.