Ogooué-Ivindo : Communion de cohésion sociale et renforcement de la solidarité nationale

0 46

La visite républicaine du chef de l’État Ali Bongo Ondimba, ce Mercredi 20 avril 2022, dans la province de l’Ogooué-ivindo, dans le cadre de la supervision du lancement des opérations d’une caravane médicale par la Direction générale de santé militaire (DGSS), a permis au numéro un gabonais de communier avec ses compatriotes de l’hinterland du pays, dans cette partie du territoire national, après une longue absence de terrain.

Par sa présence à Makokou, chef lieu de la province, le Président de la République a réaffirmer son engagement en faveur de la confiance portée en lui par les populations de l’Ogooué-Ivindo au regard de la mobilisation monstre observée en terre ogivine. Afin de taire les spéculations de bouffons qui visent à ternir l’image de la cohésion sociale et l’unité nationale dans la province. Surtout, il y’a quelques jours seulement, dans le cadre de la commémoration en différée 12 mars, les populations de l’Ogooué-ivindo ont, massivement, invité Ali Bongo Ondimba à se porter candidat à l’élection présidentielle de 2023.

Une visite qui a également permis au numéro un gabonais d’être à l’écoute de ses compatriotes. Notamment leurs nombreuses attentes de la matérialisation des projets de développement de construction des infrastructures initiés ou instruits par le gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre du programme politique du Plan d’accélération de la transformation (PAT), dont le tronçon routier Ovan-Makokou (98 kilomètres) reste une préoccupation majeur pour les usagers.

HeaderBanner

La nomination, il y’a quelques jours, d’un illustre fils de la province, Steeve Nzegho Dieko, au poste très stratégique et convoité de Secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG) réaffirme d’ailleurs cette confiance soutenue et légendaire de l’Ogooué-ivindo à l’endroit de la personne du Distingué Camarade Président, Ali Bongo Ondimba.

Le conflit homme-faune plus que d’actualité dans la province et sur l’enseble du territoire national, est également une des ces préoccupations dans leur interpellation du chef de l’État. Afin que les pouvoirs publics trouvent des solutions idoines pour préserver l’environnement et le développement durable du Gabon. Dont l’Ogooué-ivindo a dernièrement bénéficier des retombées internationales, avec l’inscription du parc de l’Ogooué-ivindo au patrimoine mondiale pour l’UNESCO (Orgnisation des nations-unies pour l’éducation, la culture et la science).

En effet grâce à la diversité de son sol et sous-sol, l’Ogooué-ivindo aspire à une économie gabonaise forte et diversifiée à l’horizon 2025. La dynamique de la croissance du pays grâce à l’exploitation et la transformation locale des produits locaux impulsée par la politique progressiste et volontariste du Président Ali Bongo Ondimba, va consolider et valoriser le dynamisme de construction des infrastructures modernes et de référence. Pour faire de l’Ogooué-Ivindo un pôle économique d’excellence ouvert vers l’extérieur pour la matérialisation des sources de croissance à valeur ajoutée et de développement durable.

Thierry Mocktar (M/KK)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.