Pétrole : la cérémonie de lancement officielle de la CEPAG mise sous le sceau de la conquête du secteur pétrolier par les entreprises autochtones 

0 44

Le jeudi 14 mars dernier, les acteurs locaux exerçant dans le secteur pétrolier ont procédé à la cérémonie de lancement officielle de la Convention des Entreprises Pétrolières Autochtones du Gabon (CEPAG) en présence du ministre du Pétrole et Gaz, Marcel ABEKE. Cette plateforme milite pour la mise en valeur du potentiel local dans le secteur pétrolier au Gabon. Le président de ladite plateforme a, d’une part, salué le rachat de la société Assala par l’État, lequel renforce la participation des nationaux dans le secteur pétrolier et, d’autre part, a présenté les nombreux défis qui les attendent.

Après plus de 70 ans d’exploitation pétrolière au Gabon, l’environnement pétrolier présenterait un bien meilleur visage, selon le président de la CEPAG, Charles Tchen. Cette donne aurait été accentuée par l’acquisition de la société Assala par l’État gabonais. Il estime, en effet, qu’avec ce rachat, les anticipations sur les productions de pétrole au Gabon devraient dépasser 25%. «Cette évolution marque un tournant stratégique sur l’industrie nationale, mettant en lumière le potentiel des acteurs autochtones», a-t-il apprécié.

Pour Charles Tchen, l’acquisition des actions d’Assala par l’État gabonais, « démontre clairement la volonté de renforcer la participation des nationaux de manière significative et stratégique au sein du secteur pétrolier ». Dans ce cadre ambitieux, la CEPAG «se positionne comme un acteur important qui va jouer un rôle actif» dans cette dynamique.

HeaderBanner

Cependant, cette nouvelle ère, a-t-il dit, ne doit pas les faire perdre de vue les nombreux défis auxquels ils sont confrontés. Il s’agit, entre autres, de la mise en place d’un cadre légal et fiscal propice au développement des entreprises pétrolières autochtones. Étudier un mécanisme de financement par l’État des entreprises locales (…), les compétences techniques et de gestion qui sont indispensables pour gérer les activités pétrolières.

Il a en outre indiqué que dans le cadre des sociétés de services pétroliers, il est important de réserver certains contrats de service d’entreprises autochtones en accord avec la politique du gouvernement. Ce qui est une demande de soutien par l’État des entreprises établies. La CEPAG a indiqué qu’elle va pleinement travailler avec son ministère de tutelle.

En somme, la CEPAG se présente comme une opportunité pour tous les acteurs exerçant dans le domaine pétrolier dans la mise en œuvre de la vision du président de la République, Chef de l’État de développer les champions nationaux dans tous les secteurs stratégiques.

On note plus de 40 entreprises autochtones  du Gabon qui ont pris part à ce grand rendez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.