Politique-Gabon/Débat sur les stigmatisations ethniques l’honorable Estelle Ondo indigné par des propos génocidaires.

0 4 601

Estelle Ondo, ancien membre du gouvernement et actuel député du deuxième arrondissement de la commune d’Oyem, a une nouvelle fois, réagit sur le débat de la stigmatisation de certaines communautés du pays. Des propos qui, selon le parlementaire gabonais, sont dangereux et de nature à compromettre la cohésion nationale, cheval de bataille du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, depuis son accession àlamagistrature suprême.

HeaderBanner

 » Depuis quelques jours, je m’insurge contre cet acharnement de certains esprits très mal intentionnés qui s’attaquent à toute une communauté ethnique de notre pays en les accusant d’être à l’origine des maux du Gabon.  C’est par ce genre d’attaque qu’en 2009, la dangereuse théorie devenue slogan pour certains : »tous sauf les Fangs » a germé dans l’esprit des mauvais enfants du pays. En 2013, le sulfureux Michel Ogandaga, alors Conseiller du chef de l’Etat, avait aisément tenu des propos d’une violence terrible dont les intentions génocidaires étaient sans équivoques.  Cependant, plus violent était le silence coupable des autorités et de la justice du pays.   « Je tiens à rappeler à tous ceux qui l’ignorent ou font semblant de l’ignorer, que l’ethnie Fang nest pas responsables des problèmes du Gabon. Les Fangs du Gabon, comme bien d’autres, participent simplement à la construction du Gabon « .    J’en veux pour preuve, l’un des principaux problèmes de notre pays est la route et les détournements massifs des deniers publics. Or, aussi longtemps que je me souvienne, le Ministère des Travaux publics n’a jamais été dirigé par un Fang. Il ne me revient pas ces trente (30) dernières années qu’il y ait eu un Trésorier général payeur (TPG) ou Directeur général du budget ressortissant de la communauté Fang.   Je dirais autant pour le Ministère des finances si Roger Owono Mba n’avait pas fait un passage éclair considéré comme une anomalie de six (06) mois entre juin-decembre 2019.   Ce genre de propos visant une communauté est nocif et dangereux pour la cohésion nationale.  Je continuerait sans relâche à contre-attaquer ces médisances, ces théories dangereuses, ces mensonges et cette stigmatisation d’une communauté entière de notre nation », a vivement Twitter, sur sa page Facebook, l’honorable Estelle Ondo, député du deuxième arrondissement de la commune d’Oyem.

Par Justin Anga Otounga

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.