Présidentielle 2023-Economie : le PSGE, la feuille de route pour 2025.

0 40

En vue de réduire les effets néfastes liés à la pandémie mondiale de la Covid-19, disposée à ralentir les espoirs de la performance économique du pays mis en œuvre dans le cadre du Plan de relance économique (PRE), le Président Ali Bongo Ondimba avait instruit le gouvernement sur le nécessité de l’instauration d’un programme d’austérité basé sur le PAT (Plan d’accélération de la transformation) 2021-2023. L’objectif de ce programme a eu pour objectif d’ajuster les priorités économiques et sociales. Le contrôle de la dépense publique. La diversification de l’économie. La création de nouvelles sources de croissance pour le pays.

Avec la chute des cours des matières premières, dont le pétrole principale source de dépendance de l’économie gabonaise, le gouvernement a mis en place le Plan de relance économique tout en tenant compte de la situation. Le Plan de relance économique a eu pour but d’optimiser les recettes et le financement de l’économie. Renforcer la compétitivité des moteurs de croissance. Améliorer l’environnement des affaires pour favoriser le développement du tissu économique privé source du moteur de croissance. Assurer un meilleur service public de qualité aux usagers.

Dès son avènement à la tête du pays, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a mis en œuvre le PSGE (Plan stratégique Gabon Émergent) – une feuille de route gouvernementale pour l’horizon 2025. Trois axes majeurs ont été déclinés : la prospérité partagée ; la croissance à travers les piliers sectoriels « Gabon vert », « Gabon industriel », « Gabon des services » ; la compétitivité nationale et la construction des infrastructures de transport de qualité. Tous ces programmes d’appui et de soutien au développement economique du Gabon a permis au pays, en 2019, de connaître un essor de croissance de l’ordre 3,9 % avec l’émergence de nouvelles industries de transformation, principalement dans la Zone économique spéciale de Nkok. Des outils de croissance qui devront contribuer de manière significative à la hausse du PIB (Produit intérieur brut) et à l’essor d’un marché de l’emploi dans le secteur privé.

HeaderBanner

Déclinaison du PSGE, le Plan d’accélération de la transformation (PAT) compte 34 réformes dans les domaines clés de l’économie : les infrastructures, les transports, la communication, l’eau-l’energie, l’industrie, la santé, l’éducation-formation…

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.