Présidentielles 2023/Éducation-Formation : Bilan d’Ali Bongo Ondimba, l’évidence de la continuité

0 25

Lancé en 2016 dans un contexte marqué par une récession économique endémique ; puis déséquilibré par la pandémie de la Covid-19, qui a contraint l’État gabonais à revoir un certain nombre de ses projets liés au programme politique du chef de l’État ; le bilan du Président de la République en matière d’éducation et de formation mérite bien que l’on lui accorde, en 2023, le crédit de confiance pour la continuité.

En effet, grâce à la diversification de l’économie, l’État gabonais avec la contribution des partenaires et bailleurs de fonds dans le cadre de la mise en œuvre des PPP (Partenariat public privé) a mis en oeuvre des réformes structurelles salutaires pour faire avancer les plans de développement du pays élaborés dans la perspective de la transformation du Gabon. Sur instruction du Président de la République, le gouvernement s’est lancé dans un programme politique cohérent et pragmatique de construction et de réhabilitation des infrastructures scolaires et de formation pour répondre aux besoins de l’amélioration de la qualité de l’offre dans le secteur scolaire. Et surtout en quantité dans le domaine promoteur de la formation. Depuis lors sous la conduite des autorités du Ministère de l’éducation nationale et de la formation civique, de nombreux centres et complexes scolaires multidimentionnels ont été ouverts ainsi que la réhabilitation, à travers le territoire national, de plusieurs autres infrastructures de référence.

HeaderBanner

En matière de formation, des filières ont été choisies au regard des cursus trop généralistes et de la quantité insuffisante d’une main-d’oeuvre qualifiée dans les métiers techniques. Selon une étude réalisée par l’ONE (Office national de l’emploi), plus de 80 % de diplômés dans le domaine de l’enseignement technique ne sont pas embauchés dans les secteurs auxquels ils ont été formés. Une inadéquation de l’offre et de la demande dont le gouvernement entend inverser la tendance avec une ouverture progressive de plusieurs centres de formation multisectoriels à travers le pays : Libreville-Nkok, Akanda, Kango, Franceville, Moanda, Port-Gentil, Oyem, Boué… Avec pour objectif premier la formation de techniciens de qualité et qualifiés dans les domaines de l’industrie qui est le moteur de la croissance du pays.

Malgré un contexte économique des plus difficile, le Gabon sous l’impulsion du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a, consacré ses dernières années des efforts importants et significatifs dans la construction des infrastructures éducative et de formation pour l’épanouissement intellectuel de sa jeunesse chère au chef de l’État. Dont le challenge des priorités cadre avec les objectifs de transformation du Gabon par un développement harmonieux et durable.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.