PROTOCOLE D’INTERVIEW DU DIRECTEUR GENERAL DE LA MARINE MARCHANDE

0 441

Au lendemain de la reprise progressive des ses activités professionnelles après la détresse familiale qu’il vient de subir , Monsieur Fidèle ANGOUÉ MBA, Directeur Général de la Marine Marchande nous a accordé l’interview dont voici la teneur. Préciser ( photo d’archives)

1- Comment se porte la Direction Générale de la Marine Marchande ?

Tout en vous remerciant de l’opportunité qui m’est offerte par votre organe de presse de donner à l’opinion des informations relatives au fonctionnement et à la vie de la Direction Générale de la Marine Marchande (DGMM) dont j’ai la charge, je voudrais à cette occasion, remercier les plus Hautes Autorités en tête desquelles Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, qui m’a fait l’honneur de me porter à cette fonction.

Pour répondre à votre question, il faut dire qu’aujourd’hui un an après ma prise de fonction, les conditions d’un dialogue social permanent ont été mises en place entre la DGMM et le Syndicat National des Agents de la Marine Marchande (SYNAMM) afin de trouver des solutions aux revendications, objet de la dernière grève qui aura duré près de huit (8) mois. Ainsi, suite aux instructions de Madame le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA et à l’implication personnelle et constante de Monsieur le Ministre des Transports, Brice Constant PAILLAT, nous avons abouti à la signature d’un protocole d’accord le 12 avril 2021 et mis en place un comité de suivi dudit protocole.

Les partenaires sociaux sont une force de propositions et cela nous en tenons compte. Ces derniers qui sont d’abord des agents de la Marine Marchande sont au fait des réalités quotidiennes de cette administration et nous avons ainsi décidé de les impliquer dans certains aspects du management. C’est à ce titre qu’ils prennent part aux différents Comités de Direction pour apporter la voix des agents sur certaines questions. A côté de ceux-ci, il y a l’amélioration au quotidien du fonctionnement interne de la Direction Générale à travers la prise en compte de l’ensemble des compétences trouvées au sein de cette administration. Ce management participatif trouve tout son intérêt dans la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière de transport maritime dont l’orientation est matérialisée à travers la feuille de route qui m’a été assignée par Monsieur le Ministre des Transports le 28 octobre 2020.

2- On constate que depuis plusieurs années et cela malgré le passage des différents Directeurs Généraux, le climat social est souvent délétère au sein de cette structure en dépit des multiples interventions des autorités. Qu’en est-il exactement ?

Il faut dire effectivement que depuis plusieurs années, le climat social à la Direction Générale de la Marine Marchande est impacté par des grèves à répétition découlant des revendications des agents. Il est à noter que les problèmes posés à partir des cahiers de charges sont de plusieurs ordres. Premièrement, les textes législatifs et règlementaires qui régissent la DGMM sont caduques. La révision et l’adoption de ceux-ci, afin d’arrimer la DGMM aux standards nationaux et internationaux, s’imposent avec acuité. Deuxièmement, la mise à disposition de la ristourne issue de nos recettes est assujettie aux mécanismes d’orthodoxie financière régissant la gestion des deniers publics. Toutefois, des voies d’allègement sont en cours de négociation avec les services compétents. La résolution de ces principales difficultés entraînerait une accalmie pérenne au sein de la DGMM.

3- Quelles sont les avancées enregistrées sous votre Direction ?

HeaderBanner

Nous avons trouvé une structure totalement paralysée, marquée par un climat de grève, comme nous l’avons souligné lors de notre propos introductif. Il fallait donc dans un premier temps, faire l’état des lieux et un compte rendu exhaustif à la hiérarchie pour une résolution à court, moyen et long termes des problèmes. Ainsi, grâce à l’intervention de Madame le Premier Ministre, Chef du Gouvernement et à l’implication du Ministre des Transports, les actions suivantes ont été réalisées : recouvrement encourageant versé dans les caisses du Trésor Public via l’Agence Comptable en dépit de la situation économique difficile accentuée par la pandémie de la COVID-19 ; relèvement du taux de la ristourne des recettes de la DGMM de 0 à 40% ; organisation médiatisée de la journée citoyenne le 05 avril 2021 ; participation effective et multiforme de la Direction Générale à la fête du Travail, le 1er Mai 2021, organisée par le SYNAMM ; tournées provinciales dans les Délégations de l’Estuaire et de l’Ogooué-Maritime respectivement du 20 au 21 novembre 2020 et du 08 au 12 juillet 2021 ; signature du protocole d’accord de sortie de crise, le 12 avril 2021, entre la DGMM et le SYNAMM ; affectations et publication des mutations des agents à travers l’ensemble du pays le 27 août 2021. Il faut souligner que les dernières mutations datent de 2015 ; signature d’une convention d’ouverture d’un centre dédié aux tests COVID-19 avec le COPIL. Ledit centre est domicilié au Service de Santé des Gens de mer sis au Port môle de Libreville ; élection et mise en place du Bureau de la Mutuelle des agents de la DGMM le 08 octobre 2021; signature d’une Convention avec Comilog/Eramet permettant une plus value à l’économie minière par le transbordement maritime au large des côtes de Libreville et la création, en perspective de nombreux emplois;  sensibilisation constante de tous les services déconcentrés à l’échelle nationale sur la bonne gouvernance ; appui constant sur les supports juridiques en vigueur pour toute prise de décision; paiement d’un trimestre sur deux, des arriérés des primes de rendement ; paiement continuel des frais de visite; Organisation pour la deuxième année consécutive, de la Campagne de sensibilisation Octobre rose, couplé pour cette année à Novembre bleu; Il est aussi à noter les actions suivantes qui sont en cours d’élaboration : organisation dans les prochains jours, de l’atelier de restitution du suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’audit obligatoire du Gabon en 2017 par l’Organisation Maritime Internationale (OMI) ; formation des Officiers de Police Judiciaire à compétence spéciale ; opérationnalisation de l’activité de pilotage maritime avec la formation des pilotes nationaux ; lancement du processus de révision du code de la Marine Marchande Gabonaise, vieux de 58 ans ; révision du Décret n°1807/PR/MMM du 13 novembre 1985 portant Organisation et Attributions du Ministère de la Marine Marchande; organisation des journées de réflexion sur la bonne gouvernance de la Marine Marchande ; poursuite de la procédure de régularisation de la parcelle dédiée à la Marine Marchande.

4- Pensez-vous réellement que le calme reviendra aussitôt à la Marine Marchande ?

« Les guerres prenant naissance dans l’esprit des Hommes, c’est dans l’esprit des Hommes que doivent être élevées les défenses de la paix », dixit Mahammat GHANDI. Ceci pour dire que le calme dont vous faites allusion ne dépend pas d’un être surnaturel mais de la volonté conjointe de chacune des parties (Administration et partenaires sociaux) à comprendre la nécessité d’instaurer un climat serein, gage de réussite et d’atteinte des résultats escomptés. Ainsi, sachant bien que la DGMM n’est pas en marge du fonctionnement global de l’Etat, elle doit se soumettre à ses exigences. En d’autres termes, les solutions aux problèmes énoncés plus haut (cf question N°2) ne s’obtiendront que de manière progressive.

5- Quelles perspectives avez-vous pour cette structure ?

Les perspectives sont consécutives à l’exécution de la feuille de route fixée par le Gouvernement de la République. Ainsi, sur instruction de Monsieur le Ministre des Transports, nous pensons qu’il est nécessaire de reconsidérer dans un premier temps, le secteur maritime en le redynamisant à travers l’adoption des textes qui soient adaptés à la nouvelle donne mondiale. Ensuite, ces perspectives sont relatives à l’amélioration de la qualité du service aux usagers, notamment par l’amélioration de la formation, la digitalisation des services, une gestion optimale du patrimoine et l’assainissement des finances par la mise en place d’un système moderne de recouvrement des recettes de la DGMM. En somme, quand le contexte économique sera favorable, nous souhaiterions vivement que les Plus Hautes Autorités veuillent bien s’approprier et mettre en pratique dans les délais raisonnables, les recommandations issues de l’atelier de l’Organisation Maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (OMAOC), à l’instar du Sénégal, Ghana et Nigéria sur l’autonomisation des Marines Marchandes, qui s’est tenu du 18 au 20 octobre 2017 à Abidjan.
Il s’agit principalement d’une autonomie administrative et financière avec un régime juridique bien précis, gage de l’optimisation de l’économie maritime.

6- Votre mot de fin

Vous réitérer simplement mes remerciements pour avoir donné à la Direction Générale de la Marine Marchande, à travers ma modeste personne, la possibilité de décliner sa situation actuelle un an après ma prise de fonction, ainsi que les perspectives d’un avenir meilleur. Nous pensons être sous de meilleurs auspices et c’est l’occasion pour moi à nouveau de remercier le Gouvernement de la République pour les efforts consentis à notre endroit en dépit de la période difficile que traverse notre planète et dont notre pays n’est pas en marge. A l’endroit de mes collaborateurs, je dirai simplement que les problèmes sont posés au plus Haut niveau de la République. Les instructions ayant été données, nous devons être simplement patients car la programmation budgétaire et financière d’une part, et l’adoption suivie de la validation de nos textes d’autre part relèvent des compétences des Administrations concernées. J’en veux pour preuve le début du paiement des Frais de Visite du deuxième trimestre 2021, par banque, depuis le 09 novembre 2021 en fonction des mises à disposition des fonds par le Trésor Public. Celui-ci va s’étaler jusqu’au paiement de l’ensemble des agents.

En outre, s’agissant de la deuxième tranche des arriérés de prime de rendement, en dépit du contexte économique difficile, nous sommes à pied d’œuvre avec les services du Trésor Public en vue du règlement desdits arriérés. En définitive, je crois que des avancées significatives ont été enregistrées et d’autres sont en cours de réalisation. Avec beaucoup de sagesse et de patience, nous y arriverons. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.