Saignée au ministère du Budget : Édith Ekiri Mounombi Oyouomi fait tout quadriller par les forces de sécurité et de défense, histoire d’empêcher la tenue de l’AG de l’intersyndicale des agents des régies financières

0 188

L’intersyndicale des régies financières et administrations assimilées a convoqué une grande assemblée générale des agents des régies financières, aux fins de présenter la situation de crise qui prévaut au sein des différentes administrations.

C’est l’esplanade du Ministère du Budget qui aurait pu servir de cadre pour abriter cette grande rencontre. Malheureusement, jeudi 29 juin courant, grande a été la surprise des agents des régies financières qui se sont vus empêcher l’accès au dit ministère. Ekiri Mounombi Oyouomi a fait prendre d’assaut le site par les forces de sécurité et de défense, empêchant ainsi la tenue de l’assemblée générale.

L’intersyndicale tient pour preuve que c’est au regard de l’expiration de leur préavis de grève, déroulée du mardi 4 au vendredi 14 avril dernier, en plus de deux mois supplémentaires d’attente, qu’elle aurait envisagé cette rencontre avec sa base.

HeaderBanner

« Seulement ce matin, à notre grande déception, nous sommes surpris et étonnés en arrivant ici à l’esplanade du ministère du budget, de constater tout un bataillon de force de sécurité et de défense avec tout un berlier, un dispositif militaire en place, nous empêchant de tenir régulièrement comme le stipule la loi, notre assemblée générale au sein de l’esplanade de notre administration », a expliqué Judicaël Mbadinga, porte-parole de l’intersyndicale.

Le porte-parole, qui a condamné ce type de pratiques avec la dernière énergie, a pris à témoin l’opinion nationale et internationale pour que pareilles circonstances ne puissent plus se répéter.

Pour ce désarrois, Judicaël Mbadinga demande à la base de rester mobilisé et vigilant. L’intersyndicale des régies financières et administrations assimilées reste déterminée à aller jusqu’au bout de leur combat.

Un point de presse est prévu dans les jours qui suivent pour faire l’économie de leurs revendications.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.