Société : Arise s’arroge Santé Pharmaceutique illégalement

0 6

Lancée il y a 5 ans par son investisseur initial, RAJEEV LILA, la Santé Pharmaceutique n’a cessé d’enregistrer des difficultés auprès des grossistes des médicaments. Situation voulue ou orchestrée, toujours est-il que Arise a pris les commandes de la Santé Pharmaceutique sans versé un centime à son propriétaire RAJEEV LILA.

C’est ce qui s’apparente à une arnaque des temps modernes, digne d’un film hollywoodien de la mafia.

Pour histoire, il y a cinq ans lorsque RAJEEV arrive au Gabon pour investir dans l’industrie pharmaceutique, il est bien reçu par les autorités gabonaises qui promettent d’être des facilitateurs pour cet investisseur.

Sauf que une fois la Santé Pharmaceutique a démarré sa production, RAJEEV LILA va commencer à connaître des problèmes inhérents au marché faisant de sorte que les grossistes pour la plupart, vont se refuser d’acheter auprès de Santé Pharmaceutique qui présente pourtant des bas prix pour les médicaments. Ce qui était d’ailleurs l’objet du deal avec l’Etat gabonais au moment de son lancement.

HeaderBanner

Pour finir lorsque Arise se présente pour racheter la Santé Pharmaceutique, en donnant à RAJEEV LILA uniquement deux semaines pour vendre, ce dernier n’a pas d’autres choix que de céder son usine sans recevoir une contre partie financière.

Il s’agit d’un abus de pouvoir qui ne dis pas son nom, car bien évidemment Arise compte parmi les entreprises du groupe Olam devenue très active au Gabon.

Une promesse sera faite à RAJEEV LILA, qu’il rentrerait dans ses droits au bout de deux semaines, mais ce rendez vous va se transformer en une longue attente.

Entre temps, RAJEEV LILA va également voir son existence socio-professionnelle prendre un coup : chômage forcé, maison impayée assortie à une pénibilité quotidienne de joindre les deux bouts.

RAJEEV LILA a été injustement dépossédé de son usine, alors qu’il avait reçu la certitude des autorités gabonaises lors de la création de son usine pour produire des médicaments low-cost. Qui pour défendre son investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.