Transition : Les gabonais jugent leur Première Dame

0 532

À chacune de ses apparitions publiques, l’image sereine et confiante de Zita Oligui Nguema captive de plus en plus les gabonais. Dans le sillage de l’arrivée au pouvoir du Président de la transition, Zita Oligui Nguéma s’est rapidement installée dans son rôle de Première Dame.

Très engagée sur des sujets qui lui tiennent à cœur, l’épouse du chef de l’État accompagne également son époux dans certains déplacements officiels et à l’étranger. Des sujets qui impactent, au plan social, sur le quotidien des gabonais. Notamment en matière de santé, l’éducation et la problématique de l’autonomisation de la femme en général. Un engagement citoyen qui, dans ces domaines, vient en appui aux efforts du gouvernement de la transition et ceux du Comité de transition pour la restauration des institutions en faveur de la prise de la décision des politiques publiques.

Zita Oligui Nguema, douanière de formation, a ainsi dû s’adapter à son nouveau style de vie en devenant la femme publique numéro un du pays après avoir dirigé, dans l’ombre de l’ancien Commandant en chef, l’association des épouses des personnels de la Garde Républicaine (GR). Dont elle à assumé la charge avec dévouement et un engagement sans faille, indique-t-on.

HeaderBanner

En quelques trois mois seulement, la majorité des gabonais approuvent le style de réserve de leur Première Dame. Cela s’est, une fois de plus, traduit, notamment à l’occasion de la première cérémonie inaugurale de levées de couleurs nationales au palais présidentiel de Libreville. Une décision prise par le Comité de transition pour la restauration des institutions visant à rendre honneur au drapeau en chaque début de semaine dans toutes les administrations du pays.

« On apprend en marchant. On se plie à la discipline, aux règles et valeurs républicaines en tout lieux et en toute circonstance, nous enseigne l’éthique », nous aurait confié une admiratrice de la Première Dame du Gabon.

En effet, Zita Oligui Nguema au cours de la dite cérémonie s’est tenue au respect des mesures protocolaires afin de ne pas faire entorse aux règles républicaines comme l’aurait certainement fait en son temps son prédécesseur. La présence de Zita Oligui Nguema dont le caractère de magnificence valorise davantage l’image et l’identité de la femme gabonaise, aux côtés du Président de la transition, n’attire pas tant ou pas du tout de critiques à son endroit. C’est dire que les populations du Gabon, avec l’avènement au pouvoir du Général de Brigade Brice-Clotaire Oligui Nguema, se sont parfaitement accordées sur l’attitude de la native du sud du pays. Dont les traditions humaines, morales et la courtoisie conformes aux valeurs républicaines, tranchent avec le dédain, l’autosuffisance et le non-respect acariâtre de son prédécesseur.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.