Audience solennelle de rentrée à la Cour Constitutionnelle : l’appel républicain au sens de l’anticipation sur les questions électorales                   

0 59

Le président de la haute juridiction, Marie-Madeleine Mborantsuo a invité les acteurs politiques concernés à prendre toutes les dispositions de voir s’ouvrir le vaste chantier des « consultations populaires » aux lendemains apaisés. L’audience solennelle de rentrée à la Cour Constitutionnelle qui a eu lieu, ce Jeudi 24 février 2022, a vue la présence du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, et de plusieurs personnalités dont Madame Danièle-Hélene Darlan, président de la Cour Constitutionnelle de la République Centrafricaine. Une audience qui a coïncidée avec le 30ème anniversaire de la haute juridiction au Gabon qui a vue le jour au lendemain de la Conférence nationale de mars-avril 1990. Afin de conduire à la séparation et le rééquilibrage des pouvoirs dans le cadre de la restauration de l’État de droit démocratique.

         

Trente ans durant et sans relâche, la Cour Constitutionnelle est devenue un élément indispensable dans l’édification de l’État de droit démocratique gabonais. Les milliers de décisions et avis rendus par la Cour Constitutionnelle au Gabon sous formes de recueils, ne sont qu’un témoignage bien partiel de l’intense activité déployée sans discontinuer depuis sa création.                      

HeaderBanner

Année préélectorale, dans son allocution de circonstance, le président de la Cour Constitutionnelle a rappeler à l’assistance les grands chantiers qui vont s’ouvrir avec l’organisation de trois élections majeurs : présidentielle, législative et celle des membres des conseils départementaux et municipaux.             

A ce titre, Marie-Madeleine Mborantsuo a exhorté les responsables des partis politiques de s’activer pour assurer la formation de leurs militants et sympathisants sur la question électorale, et a ceux d’entre eux dont les partis politiques font l’objet de scissions de saisir les juridictions compétentes pour régler définitivement les dissensions qui les opposent, au risque de compromettre sérieusement leur participation aux compétitions politiques à venir.  « Il nous plaît de vous indiquer qu’en prévision des échéances électorales à venir, et toujours dans le souci d’initier le plus grand nombre de compatriotes aux techniques électorales, les membres de la Cour Constitutionnelle vont entamer, dès cette année, une vaste campagne de sensibilisation sur le processus électoral au bénéfice de toutes les couches sociales et qui s’étendra sur toute l’étendue du territoire de la République y compris dans certaines missions diplomatiques », a prévenu Marie-Madeleine Mborantsuo.              

L’autre chantier d’envergure auquel le gouvernement gabonais devrait également s’atteler est celui relatif au recensement général de la population qui, aux termes des dispositions constitutionnelles, doit être organisé tous les dix ans. Le dernier ayant eu lieu en 2013.             

Dans les recommandations formulées à l’endroit du gouvernement, Marie-Madeleine Mborantsuo a également exhorté la construction d’un mémorial national en vue de rendre hommage pour la postérité aux personnalités et illustres fils du pays qui ont marqué la vie politique de la nation.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.