Chambre des Métiers et de l’Artisanat: Une lettre au vitriol adressée à son président serge Charles Nkoma

0 377

Rien ne va plus au sein de cette institution à en croire la lettre qui vient d’être adressée au président de la chambre des métiers du Gabon, Monsieur Serge Charles Nkoma Hapita. Il est reproché au Chef de cette institution une méconnaissance des procédures et des textes. En gros il lui est reproché une forme d’amatteurisme qui nuit gravement à la cohésion au sein du groupe. Nous vous laissons lire la lettre de vous-mêmes.

Monsieur le Président,

Avec tout le respect que je vous dois, je viens une fois de plus, m’adresser ouvertement à vous au sujet de vos dérives grandissantes. Pour mémoire, je tiens à vous rappeler que vous n’avez pas été élu à ce poste mais plutôt plébiscité. Le plébiscite est le procédé par lequel un homme accède au pouvoir en demandant à l’ensemble des citoyens de lui manifester leur confiance je vous passe la définition du mot confiance vide de sens à vos yeux.

Monsieur le Président,
Pendant que nous attendons l’AG qui est légale et que vous confisquez, non, comme si cela ne suffit, vous invitez le Ministre du commerce, des partenaires et autres autorités à participer aux activités que vous avez conçu à la mesure de votre égo (L’égo est la représentation et la conscience que tout être humain a de lui-même. L’ego est intimement lié à la fierté, au pouvoir autocrate, à la domination et aux désirs illusoires de se sentir supérieur aux autres). Votre démarche individualiste vous mène vers un naufrage auquel vous n’entrerez pas la chambre des métiers.

HeaderBanner

Votre courrier qui m’attriste par votre méconnaissance du langage administratif, le manque de déontologie et d’éthique. Vous invitez tous sauf le public concerné. Où est la Direction générale de votre chambre des métiers ? Où sont vos élus (pardon, je voulais dire vos valets de chambre) ? Dois je vous rappeler que la Direction Générale représente les intérêts de l’état dans votre Chambre ?

Dois-je vous dire que vous ne pouvez accéder aux artisans sans l’avis de leurs représentants qui sont les élus que de votre pied maladroit vous piétinez. Dois-je vous rappeler que la Direction Générale n’as pas encore de fichiers d’immatriculation et que c’est ce fichier qui servira de base pour toutes actions sociales telles que celles que vous engagez. Dois-je vous rappeler que vous êtes soumis à la consultation de l’assemblée générale que dans votre amnésie génétique vous rejettez ? Quel exemple montrez vous à vos admirateurs qui vous soutiennent dans la bêtise ?

Monsieur le Président, je me suis très tôt rendu compte que vous n’avez pas les compétences d’un chef, vous manquez de tout : sens de l’écoute, discernement, tact, solidarité, altruisme, leadership, respect, humilité, fédérateur, sagesse, etc… vous êtes bien le contraire et c’est écœurant pour l’avenir putrescible dans lequel vous entraînez certains élus et la chambre. Enfin, le jeu démocratique nous impose à dire ce que l’on pense qui est intellectuellement un appel au ressaisissement et non de la calomnie. Recevez, Monsieur le Président, l’expression de ma profonde déception.

Aristophane TSINGA MASSALA, Elu CNMAG, Artisan Plasticien, Professeur des arts visuels cycle 2, 3 et 4 Domuni Universitas (Toulouse)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.