Démocratie : le député Estelle Ondo fustige les propos antiracial de Max-Anicet Koumba au CND

0 112

« J’invite le gouvernement à présenter un projet de loi sanctionnant les propos haineux et tribalistes qui vont à l’encontre de la construction et de l’unité nationale. J’en appelle au Président de la République, qui est garant de cette unité nationale, et de la paix dans notre pays à mettre un terme à de tels propos haineux ».

C’est en ces termes qu’Estelle Ondo, député à l’Assemblée nationale, a fermement condamné les propos incendiaires, insensés et irresponsables de Max-Anicet Koumba –  leader du nébuleux « parti » politique appelé, Rassemblement des Gaulois (RG) –  tenus lors de la récente session du Conseil national de la démocratie (CND). Alors que le Rassemblement des Gaulois est pompeusement présenté comme étant membre de la majorité républicaine et sociale pour l’émergence, donc soutenant l’action du chef de l’État (?).     

En effet, Max-Anicet Koumba avait affirmé à cette occasion que « le Gabon est bloqué par l’imposture des Panhouins (Fangs)… ». Des propos d’une légèreté inouïe et qui provoquent le tollé des réseaux sociaux et soulèvent de vives désapprobation au sein de l’opinion nationale.                        

HeaderBanner

Des dérapages interacial qui sont révélateurs d’une situation qui couve et que l’on feint d’ignorer. « On ne peut pas construire un pays en voulant exclure une compsante de son peuple et dont la communauté linguistique et culturelle s’étend dans toute la sous-région », a précisé le député de la commune d’Oyem.       Considéré comme un personnage trouble et occulte du paysage politique gabonais, Max-Anicet Koumba a ainsi présenté les « Panhouins (Fangs) » comme une communauté linguistique responsable de la décrépitude politique et économique du Gabon.

Des propos tendancieux de la part d’un pseudo « leader » et relèvent d’un homme déconnecté de toute réalité démocratique et politique, et qui est en quête de repère idéologique ou mériterait le bannissement comme le dénonce les différentes opinions. Car visant à mettre en mal la Concorde civile, la cohésion sociale, la solidarité nationale et le « vivre-ensemble » gabonais préconisé par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba.               

Les propos tendancieux qui sont d’une époque révolue de Max-Anicet Koumba sont d’ailleurs assimilables au fameux slogan « Tout Sauf les Fangs (TSF) » , devenu un programme politique pour les ennemis de la République. Et dont Estelle Ondo avait déjà eu l’occasion de condamner en son temps.                              

Présenté comme chef de file de la lutte contre les inégalités raciales et l’exclusion à l’Assemblée nationale, le député Estelle Ondo exhorte au rassemblement des personnalités politiques de tous bords, la Société civile, les confessions religieuses, afin d’initier un débat national ouvert et honnête sur un malaise qui perdure depuis des années et que certaines personnes veulent entretenir.

Edgard Mombo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.