Gabon/Médias : entourloupe de Jessye Ella Ekogha contre la presse indépendante, les organisations des médias tapent du point sur la table

0 14

Ci-dessous nous publions l’intégralité de la déclaration de l’Union des Patrons de la Presse Indépendante du Gabon (UPPIG) et le Cercle des Patrons de la Presse Privée en Ligne (CPPPL), qui dénoncent les agissements du porte-parole de la présidence de la République à l’endroit des médias.

 Mesdames et Messieurs, hommes et femmes des medias.

Depuis  plusieurs mois, nous sommes nombreux à avoir constaté des comportements aux antipodes de la déontologie et de l’éthique qui ont toujours prévalu dans notre corporation.

Tout a commencé avec le numérique .Certains sites internet se faisant pompeusement passer pour des medias d’information, relaient des fak news  et autres contre vérités, l’lorsque nous, reconnus par la tutelle comme des journalistes avec  le droit d’exercer en république gabonaise, disons le contraire .Cet état de fait a créé un amalgame auprès des populations, lesquelles ne savent plus ou se situer.

 Apres  investigation, nous avons  tous eu l’information qu’il ne s’agissait-là, que de l’œuvre de Jessy Ella Ekogha, le porte-parole de la présidence de la République.

Toutes les semaines, il ya au moins un ou deux sites internet, qui n’ont ni l’autorisation du procureur de la République, ni celle de la haute autorité de la communication (HAC), ni l’agrément technique du ministère de la communication, pour avoir le droit de diffuser et de publier en république gabonaise.

Ces medias pirates nous font écran, en saturant la toile d’informations erronées.

 Plus récemment, le même porte-parole du président  la République a pris le contrôle de certains titres de la presse écrite .Nous l’affirmons par ce que nous en avons discuté avec les concernés, qui assurent ne plus rien décider.

HeaderBanner

Des journaux désormais aux mains de Jessye Ella Ekogha, qui s’acharnent  à insulter, salir les patrons de presse, qui pointent du doigt son incompétence notoire, donc visible par tous, comme porte-parole de presse de la présidence de la République.

Sont déjà passés au pilori, Telesphore   Aubame Ngomo, Desiré Ename, Guy pierre Bithegue, Franck Mandoukou, Thierry Mebale Ekouaghe, et le dernier en date, Stive Roméo Makanga, le patron de kongossanews, et par ailleurs mon secrétaire général.

Je viens donc par cette déclaration m’insurger contre ces pratiques, la presse indépendante n’est pas la poubelle de Jessy Ella Ekogha. S’il veut être journaliste, qu’il laisse le porte- parolat, intègre  une rédaction, et nous lui apprendrons le BA-BA de la communication.

Jamais ce qui se passe aujourd’hui dans notre corporation ne s’était produit .Pendant des mois, nous avons fermés les yeux, banalisés, laissé passer …Mais aujourd’hui  le moment est venu d’y  mettre un  terme. Ces manœuvres qui  n’honorent pas notre République et notre corporation sont une honte.

 C’est pourquoi, nous en appelons au président de la République, le Chef de l’Etat, son excellence ALI BONGO ONDIMBA, lui qui a toujours prôné pour la diversité, la liberté d’expression, et qui, par ses efforts a  mis en place des canaux pour garantir l’intégrité des journalistes, de même que leur rôle comme acteurs majeurs dans la société.

L’union des patrons de la presse indépendante du Gabon  et le cercle des patrons de la presse privée en ligne saisiront de façon formelle la HAC  dans les tous prochains jours. Trop, c’est trop.

L’UPPIG, saisira aussi Reportes Sans Frontières(RSF) pour faire état de la grande menace qui coure désormais sur la presse indépendante du Gabon.

Je vous remercie !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.