Gabon/Cour Constitutionnelle : rentrée solennelle 2022 prévue pour ce Jeudi 24 février                    

0 145

L’audience solennelle de rentrée de la Cour Constitutionnelle aura lieu, ce Jeudi 24 février 2022, au siège de la haute juridiction sis au Boulevard de la Nation. Plusieurs personnalités du pays, en-tête desquelles le président de la République, Ali Bongo Ondimba, prendront part à cette cérémonie qui, selon les usages protocolaires et républicains sera, naturellement, présidée par la présidente de l’institution,  Marie-Madeleine Mborantsuo.

        

L’ouverture officielle des activités pour le compte de l’année 2022 sera, une fois de plus, l’occasion pour les juges constititionnels de jeter les bases d’une période, malgré la crise sanitaire, qui annonce les échéances électorales de 2023 à venir. Il s’agira, certainement, d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur le respect de la conformité, vis-à-vis, de la Constitution du pays dans la prise des textes à caractère législatifs et réglementaires pour la consolidation de l’État de droit qui garantit les droits fondamentaux de la personne humaine et des libertés publiques.           

HeaderBanner

A ce titre, Marie-Madeleine Mborantsuo va certainement invité le gouvernement à tout mettre en œuvre pour répondre aux obligations de la transparence électorale afin d’éviter des scrutins troubles et contestés.                  

En effet, à la veille de nouvelles consultations électorales, les juges constitutionnels ont toujours invité la classe politique gabonaise à faire preuve de responsabilité sur les différents existants au lendemain du processus électoral dans le respect de la loi fondamentale.           

Il reviendra au chef de l’État, Ali Bongo Ondimba de tracer le chemin vers une période électorale sereine et apaisée pour paraphraser le constitutionnalistfrançais Gérard Conac : « Le chef de l’Etat, plus que clé de voûte des institutions, est plutôt dans la situation d’un architecte ou dun maître d’oeuvre. C’est lui qui bâti la Nation, dirigé l’État et le personnalise à l’extérieur comme à l’intérieur. Il est le modèle et le contrôle. On attend de lui qu’il guide, qu’il enseigne, quil protège ».

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.