Gabon/Economie : la SING présente les cinq piliers d’une culture d’entreprise basée sur le résultat

0 129

Le monde de l’entreprise doit rechercher de nouveaux modes de gestion et de production plus aptes à générer de la richesse. Chez la SING, l’heure est désormais à la promotion de la culture d’entreprise basée sur le résultat. Explication.

Avec près de 6 000 milliards de dette extérieure et une dette intérieure toute aussi pondérée, les politiques publiques au Gabon font face à une réduction drastique budgétaire qui impose un changement de paradigme en terme de management et de production.

Pour la Société d’Incubation Numérique du Gabon (SING) et son Directeur général, la réponse pourrait être recherchée dans la promotion de la « culture d’entreprise dynamique », dont la pratique pourrait permettre d’accompagner l’accélération du développement économique du pays.

Ce cheminement managérial envisagé par la SING, passe même pour être un passage obligé en raison de la nouvelle vision de développement portée par les plus hautes autorités qui table sur une accélération de la transformation de l’économie nationale à un moment où les moyens font défaut.

Par conséquent, la promotion d’une culture d’entreprise basée sur le résultat telle que le fait la Société d’Incubation Numérique du Gabon, permettra de produire plus avec peu de moyens.

Et pour cause, en trois ans d’existence, la SING a pratiquement dépassé les objectifs qui lui avaient été assignés par sa tutelle grâce au développement d’une culture d’entreprise axée sur le résultat. Les chiffres sont clairs et plaident en faveur de ce type de management.

En effet, cette société managée et chapeautée par Yannick EBIBIE, a su en si peu de temps accompagner et financer près de 53 start-ups dont 43 % de celles-ci a pu lever des fonds à hauteur de 250 millions de F CFA en 2021.

HeaderBanner

« Nous-nous attelons à ce que les start-ups que nous accompagnons, s’imprègnent de notre culture d’entreprise », a expliqué le DG de la SING.

Pour y parvenir, la Société d’incubation Numérique du Gabon, propose cinq valeurs aussi importantes les unes des autres :

1/la Disponibilité : chez la SING, cela doit être une réalité d’ensemble, qui amène à dire « soyons toujours disponible physiquement et moralement pour l’entreprise ». Cela suppose que les problèmes extra-professionnels sont relégués au second plan par l’ensemble des collaborateurs sans distinction de postes afin qu’ils n’impactent pas sur le rendement de l’entreprise.

2/Faire beaucoup avec peu : cette autre valeur, serait même plus en phase avec les réalités de l’économie nationale vivant au rythme des restrictions budgétaires. Autrement dit, produire avec peu de moyens dévient une démarche salvatrice pour tout bon manager.

3/la qualité : pour la SING et son manager général, le respect des standards en vigueur et des procédures mis en place avec ou sans le budget requis est incontournable pour atteindre la qualité produit. « Les collaborateurs de la SING, doivent tout faire pour faire émerger nos start-ups », a expliqué Yannick EBIBIE concernant la qualité de service au sein de la société d’incubation numérique.

4/le résultat : il est la résultante de toutes les autres valeurs d’une culture d’entreprise. Il traduit la détermination des collaborateurs, et celle de leur manager général à atteindre ce but en dépit des différentes contraintes qui peuvent se présenter. « Au moment où nous nous sommes lancés dans l’exécution d’une activité, on doit rechercher son résultat », a souligné Yannick EBIBIE.

5/La créativité : en tant que société d’Incubation, la SING doit toujours introduire des idées nouvelles à sa stratégie de marché. C’est pourquoi sur cette base, elle organise cette année et très prochainement une conférence sur la cyber sécurité.

Tels sont, les cinq piliers qui intègrent la culture d’entreprise de la SING basée sur le résultat et dont le manager général affirme vouloir promouvoir auprès des acteurs de l’économie nationale. Ce qui traduirait aussi pour cette société d’incubation numérique, sa nouvelle offre de service pour l’année 2022. Une année où la SING souhaite également accompagner le développement du projet E-gabon dans le reste des provinces du pays notamment Port- gentil et Franceville qui sont devenues des pôles industriels confirmés avec des besoins exprimés en terme de digitalisation des services.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.