TRIBUNE LIBRE | Covid-19 : le retour à une vie normale doit obéir à un processus dynamique et bien maîtrisé.

0 44

La pandémie de la covid-19 a donné l’occasion à la classe politique de l’opposition de revenir de manière récurrente sur des questions dépassées depuis bien longtemps.

L’opposition profite maladroitement comme à son habitude, pour aborder des sujets clivants dont l’objectif est d’éloigner les Gabonais et les Gabonaises des problèmes plus importants afin de brouiller le message du Distingué Camarade Président Ali BONGO ONDIMBA et de le rendre inaudible.

Nous pensons pour notre part que le moment est mal choisi pour parler avec autant de méprises d’un problème aussi sérieux. Le retour à une vie normale doit obéir à un processus dynamique et bien maîtrisé qui prend en compte :

  • Les données du terrain (chiffres sur le nombre de cas positifs, d’hospitalisations, de cas en réanimation, de décès) ;
  • L’évolution de la pandémie dans les pays limitrophes et au-delà pour éviter des rechutes possibles pouvant intervenir au moment où l’on s’y attend le moins et qui viendrait soumettre à rude épreuve un personnel de santé qui a donné le meilleur de lui pendant 2 ans, et à qui nous rendons un vibrant hommage.

Il est vrai que depuis un moment l’évolution de la crise sanitaire est très favorable avec entre autres la persistance de la tendance baissière et l’allègement des mesures restrictives dans de nombreux pays.

La covid-19 depuis son déclenchement dans notre pays a donné lieu à une série de mesures courageuses pour non seulement l’endiguer, mais aussi pour l’éradiquer définitivement de notre pays. C’est ici le lieu de féliciter de peuple gabonais qui a soutenu le gouvernement dans sa quête permanente d’une meilleure protection contre cet ennemi commun.

La riposte conduite avec brio sous les très hautes instructions du Président de la République Chef de l’Etat, SE Ali BONGO ONDIMBA, pour venir à bout de cette crise sanitaire a donné des résultats très satisfaisants et permet progressivement au pays d’envisager de revenir à des niveaux compatibles avec la reprise des activités économiques, culturelles, sportives.

HeaderBanner

Au moment où les chiffres liés à la présence du virus nous rassurent, le Chef de l’État est très attentif aux différentes sollicitations formulées par ses compatriotes de tout bord.

Toutefois, devant l’évolution imprévisible de cette pandémie, le principe de précaution nous commande d’être très prudents avant de prendre une quelconque décision permettant d’assouplir les mesures gouvernementales prises pour enrayer l’évolution naturelle de la pandémie.

La tendance baissière persistante observée sur le terrain depuis bientôt deux (2) mois et l’engouement observé dans les centres de vaccination créés pour permettre d’obtenir une immunité collective maximale, mais aussi une couverture vaccinale efficace, confortent les prévisions faites en leur temps par le DCP ABO qui suit attentivement l’évolution de cette pandémie, et qui situait le retour possible à une vie normale autour des mois d’Avril voir Juin.

Il ne s’agit pas d’une volonté délibérée du gouvernement de maintenir les populations dans un univers privatif et contraignant.

Le peuple gabonais sait qu’il est libre d’aller et venir dans le respect des mesures gouvernementales qui nous ont permis de maîtriser cette crise sanitaire qui dure depuis bientôt deux (2) ans et qui a privé notre pays de nombreuses opportunités de développement.

Le DCP a pris la mesure de la situation et en tenant compte des paramètres objectifs, il proposera sans nul doute dans les délais raisonnables le retour progressif vers des conditions moins contraignantes et allégées, compatibles avec une vie progressivement normale.

Stéphane Germain ILOKO BOUSSENGUI
Conseiller du Distingué Camarade Président, auprès du Secrétaire Général, Porte-parole du PDG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.